lundi 29 décembre 2014

Les chemins de la liberté

Mon 1er titre était les chemins de la ré-information mais j'aurai aussi pu l'appeler les chemins de l'amour car chercher la vérité est un acte d'amour, amour de soi et amour des autres. Liberté, c'est un peu entre les 2 et ça ira très bien. Alors en route ...

Si vous êtes là, en train de lire ma prose, c'est que vous avez déjà fait des premiers pas sur ce chemin, pour vous bien sur mais aussi pour votre famille, vos amis. Ils ont surement besoin eux aussi d'un élément déclencheur, d'un ensemenceur d'idées iconoclastes.  Et vous êtes même peut-être devant moi sur le Chemin comme beaucoup de ceux que je cite ou qui nourrissent ma réflexion. Le Chemin est en fait les chemins, ils sont multiples et se croisent. Nous sommes à la fois les guides et les guidés selon la piste.

Surtout dites vous que si eux n'ont pas commencé, ce n'est pas grave en soit. Commencez par semer les graines du doute et laissez faire le temps. Eux aussi aiment leur famille et eux aussi ils vous aiment, ils ont juste besoin de temps et d'une occasion pour rompre l'enchantement de la propagande, de la pensée unique et de la peur de s'éloigner momentanément du troupeau. C'est un charme très puissant dont je ne mesure l'ampleur qu'après avoir beaucoup cheminé.



J'ai écrit ce texte et je publie ce blog pour partager le résultat de mes recherches avec ceux qui voudraient entreprendre cette démarche. La principale découverte de ce Chemin est la solitude. Vous serez probablement peu écouté et plus vous avancerez plus vous serez seul. Alors emmenez moi avec vous et déjà à 2 le chemin semblera moins dur. Quand vous aurez des moments de doute et croyez moi si vous commencez, il y en aura, je serais là pour vous remonter le moral. Quand vous serez en colère, je serais là pour vous parler d'amour. Quand vous aurez peur, je vous donnerais des raisons d'espérer, quand vous penserez avoir atteint la vérité, je vous botterais les fesses pour vous refaire toucher terre. Et inversement, j'ai aussi besoin des autres.

La liberté ce n'est pas de choisir d'être indépendant en tout, de partir quand on veut, où on veut. C'est de choisir avec qui on va construire son environnement. Seul on n'est pas libre, on est seul.

Il ne s'agit pas de dire la vérité mais de proposer une méthode et des outils pour sa recherche. Il n'y a pas une vérité, il y a des points de vue. 2 points de vue peuvent être ou sembler être opposé par nature mais se rejoindre finalement, peu importe le chemin, ce qui compte c'est de le parcourir avec honnêteté envers soi-même et ceux que l'on prétend défendre.

Le monde est complexe et il est futile de croire qu'on peut le résumer en quelques citations ou quelques idées aussi abouties soient elles. Vous ne pouvez qu'embrasser un point de vue plus ou moins large et plus ou moins précis à un instant T. Ceux qui prétendent détenir une vérité ne sont que des charlatans même bien intentionnés. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas les écouter, ils peuvent être de bon conseil sur telle ou telle idée mais il faut toujours garder une certaine distance et conserver un point de vue critique. Chercher la vérité est un parcours d'humilité qui ne débouchera que sur une vision partielle et temporaire mais votre vérité vaut autant que celle de n'importe quel expert puisque c'est elle qui façonne votre vision du monde et votre interaction avec lui.

On ne peut pas non plus changer le monde par sa seule volonté mais on peut se changer soit même pour que le monde change. C'est la somme des changements individuels qui fait que le monde change. C'est l'utilisation de cette complexité qui permet à une oligarchie de dominer le monde. Laissez nous gérer cette complexité pour vous et nous rendrons le monde meilleur (pour nous). Voilà leur message. Et bien non, je ne suis pas d'accord. Ils n'ont aucune légitimité à décider pour tout le monde. On peut aussi appréhender cette complexité. Ce texte et mon blog en sont un exemple. C'est mon témoignage, ni plus, ni moins.

Il m'aura fallu 2 ans de tribulations intellectuelles (période 2012/2014), la lecture de milliers d'articles, le visionnage de centaines de vidéos et la lectures de quelques livres. Ce texte va permettre à certains de gagner du temps, d'être un fil conducteur pour ne pas se noyer dans cette complexité, dans cette masse d'information qui est là aussi pour vous perdre, un fil d'Ariane. Mais ma vision ne remplace pas la votre. Et la votre, c'est à vous de la construire.

Si je prend une image, c'est Néo dans Matrix qui se bat d'un bras contre un ennemi sur-puissant à priori mais qui n'arrive plus à toucher Néo ni même à la fatiguer après sa prise de conscience. Quand vous êtes informé, les méthodes de l'Empire n'ont plus de prise sur vous, vous décryptez une grande partie des mensonges en temps réels, vous pouvez observer la matrice de leurs pensées, le programme qui les  fait agir contre le bien commun, ce qu'ils disent et ce qu'ils ne disent pas.

Aussi, cette anecdote d'un russe sur la Pravda (journal officiel au temps de l'URSS) : Les gens la lisaient pour savoir au travers des sujets non traités ce qui était important. Aujourd'hui parmi les urgences, il y a le traité transatlantique TAFTA qui est une des clés à venir de notre enfermement car il remet en cause non seulement notre droit de choisir notre nourriture par exemple mais aussi à terme notre mode de vie. Pas un mot de trop, le blackout total sur les conséquences possibles, sur l'impact de l'ALENA sur le Mexique par exemple. La Pravda d'aujourd'hui, c'est France 2, Le Monde et tous les autres. Le rideau de fer revient et on est du mauvais côté.

Je finirais par cette citation de Warren Buffet qui résume bien la pensée de l'élite :
Il y a une lutte des classes aux Etats-Unis, évidemment, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner.
Mais ils n'auront vraiment gagné que lorsque nous l'aurons accepté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire