mercredi 26 avril 2017

À quoi ressemblerait une guerre avec la Corée du Nord

Article original de Brandon Smith, publié le 19 avril 2017 sur le site alt-market.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



 
En 2013, lors de la dernière éruption majeure entre les États-Unis et la Corée du Nord, j’ai écrit une analyse approfondie sur le joker nord-coréen et comment il pourrait être utilisé par les mondialistes comme catalyseur de l’instabilité économique internationale. Il est intitulé « Est-ce que les globalistes vont utiliser la Corée du Nord pour déclencher la catastrophe ? ». Ainsi que j’ai prévenu régulièrement au fil des années, comme la Syrie, la Corée du Nord est une boîte de chaos potentiel de longue date ; un grand bouton rouge sur lequel les élites peuvent appuyer chaque fois qu’elles souhaitent instaurer une chaîne de tensions géopolitiques plus importantes. La question a toujours été : vont-ils l’utiliser réellement ?

Les vrais Américains se posent des questions sur le 9/11

Article original de Kevin Ryan, publié le 16 Avril 2017 sur le site digwithin.net
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

 

Ces jours-ci, il est difficile de se rappeler les valeurs que le peuple américain partage, ceci parce que le gouvernement américain fait tant de choses qui semblent contredire les valeurs humaines fondamentales. Les guerres d’agression, les tortures, les enlèvements et les cas de détention indéfinie, les écoutes téléphoniques sans mandat et tant d’autres oppressions sont devenues une procédure opérationnelle standard pour le gouvernement américain. Ceux qui reconnaissent et cherchent à corriger ce système d’abus se rendent vite compte que la clé pour le faire est de révéler la vérité derrière le fil conducteur principal : les crimes du 11 septembre.

mardi 25 avril 2017

Le mystère de la violence américaine

Article original de Dmitry Orlov, publié le 18 Avril 2017 sur le site Club Orlov
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

 

Dans un article récent, Paul Craig Roberts a examiné la violence déchaînée sur le monde par la succession des récentes administrations présidentielles aux  États-Unis. La plupart de ces actes étaient en partie ou entièrement illégaux en vertu du droit international, et tous, sans exception, ont été effectués avec de fausses justifications. Roberts conclut que « Washington est une collection d’imbéciles, de gens stupides en restant poli ». Pourtant, lui-même semble stupéfait: « Quelle est la raison de tous ces morts et de ces destructions et des flots de réfugiés vers l’Ouest issue des violences occidentales? Nous ne savons pas ». La seule raison qu’il trouve est que  » … la violence est ce que l’Amérique est. Il n’y a rien d’autre à dire. La violence est le cœur de l’Amérique. « 

Guerre hybride 8. La guerre hybride peut causer des ravages à travers l’Afrique de l’Ouest 2/4

Article original de Andrew Korybko, publié le 24 Mars 2017 sur le site Oriental Review
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Hybrid War Can Wreak Havoc Across West Africa (II) 

Le premier des quatre principaux pays à explorer dans l’analyse de la guerre hybride d’Afrique de l’Ouest est le Tchad, un État peu peuplé situé à un carrefour trilatéral entre l’Afrique de l’Ouest du Nord et du Centre. Un regard rapide sur la carte révèle la signification géostratégique de ce pays, mais il le présente également de manière erronée comme un état désertique au milieu de nulle part. Bien que cela soit partiellement vrai, il est injustifié de simplifier le Tchad à ces descriptions de base, car ces termes généraux ne révèlent pas la richesse de la diversité et les vulnérabilités à la guerre hybride à l’intérieur de ses frontières. De plus, présenter le Tchad comme un terrain perdu au milieu de l’Afrique n’explique pas non plus pourquoi son armée est l’une des plus ambitieuses et des plus entraînées sur tout le continent, ni pourquoi le pays est tellement important pour les plans de la nouvelle route de la soie en Chine. Par conséquent, une approche globale est nécessaire de manière urgente afin de mieux comprendre la dynamique interne et externe du Tchad qui, à son tour, peut aider les observateurs et les stratèges à identifier les scénarios de déstabilisation les plus susceptibles d’affliger cet état très important.

samedi 22 avril 2017

Qu’est-ce qui pourrait mal se passer?

Article original de James Howard Kunstler, publié le 14 Avril 2017 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr 


Résultat de recherche d'images pour "MOAB bomb"
 
« Les choses s’effondrent ; le centre ne peut pas tenir », a écrit Yeats. Ce qui est drôle, c’est que nous n’avons pas l’impression que le centre manque tant que cela, après son anéantissement. L’Amérique est parfaitement satisfaite de cet affaiblissement aux marges, de nos jours. Surtout aux marges de la pensée.

Une des chose qui occupait le centre était une discussion publique, un débat et une argumentation. De temps en temps, on y récoltait un échange cohérent d’idées. De nos jours, les principales factions politiques se sont enfoncées dans l’hystérie, d’une manière ou d’une autre. Leurs inspirations primitives n’ajoutent plus aux débats d’idées que des spasmes limbiques de peur et de rage. Et puis, il y a le partenaire de l’ombre des deux partis, appelé État profond, dirigé par la singulièrement nommée « communauté du renseignement ». Ces oiseaux, dont beaucoup y sont à vie, se consacrent à la sombre besogne de faire en sorte que la discussion publique soit aussi incohérente que possible, pour empêcher tout changement de politique qui pourrait entraver la croissance de l’État profond, une sorte de cancer du corps politique.

jeudi 20 avril 2017

Les vrais dangers derrière la crise syrienne sont économiques

Article original de Brandon Smith, publié le 12 Avril 2017 sur le site alt-market.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr 




En 2010-2011, lorsque j’écrivais encore sous le nom de plume Giordano Bruno, j’ai mis en garde contre les dangers de toute déstabilisation dans la nation syrienne, avant que les problèmes réels ne commencent. Dans un article intitulé Migration des cygnes noirs, j’ai souligné que, en raison de l’ensemble unique d’alliances et de relations économiques de la Syrie, le pays était une « pierre angulaire » des perturbations au Moyen-Orient et qu’une « révolution » (ou guerre civile) était imminente. La Syrie, avais-je prévenu, représentait le premier domino, dans une chaîne de dominos qui pourrait conduire à une guerre régionale plus large et attirer les grandes puissances comme les États-Unis et la Russie.

mercredi 19 avril 2017

Crimée : De la Guerre mondiale 0 à la Troisième

Article original de Ugo Bardi, publié le 10 Avril 2017 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



 
Aujourd’hui, nous nous souvenons peu de ce que nous appelons la guerre de Crimée (1853-1856), même si elle a été la plus grande guerre jamais menée dans l’Histoire jusque là. Elle a préfiguré plusieurs des éléments qui reviendraient plus tard dans les deux guerres mondiales du XXe siècle, à tel point qu’on pourrait l’appeler « Guerre mondiale 0 ». Elle a inclus les combustibles fossiles comme cause ultime des conflits, un rôle renforcé de la propagande, la tendance des dirigeants à perdre le contrôle des guerres qu’ils ont entamées et l’origine de la « russophobie » encore commune en Occident à notre époque. Ces éléments peuvent nous en dire beaucoup sur ce que pourrait être une « Troisième Guerre mondiale » à l’avenir. Ci-dessus, vous pouvez voir une peinture de Vasilii Nesterenko (2005) qui célèbre la défense russe de Sébastopol en 1855. Il est clair que la défense de la Crimée n’est pas une question insignifiante pour les Russes, qui ont perdu environ 400 000 hommes dans la guerre de Crimée.