mardi 24 février 2015

La guerre et les réserves de pétrole


Article original de JC Collins, publié le 16 Février 2015 sur le site http://philosophyofmetrics.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Dans l'intérêt de la balance analytique, nous ferions bien de considérer la possibilité de stratégies de guerre lorsqu'il s'agit de l'accumulation mondiale des réserves de pétrole. Dans les années qui ont précédées l'invasion allemande de la Pologne, le monde a connu une baisse spectaculaire du prix du pétrole ainsi que l'augmentation massive des stocks de pétrole, d'autant que les champs du Texas avaient commencé à produire.

Ces changements dans les marchés mondiaux du pétrole ont été accompagné de la déflation qui avait commencé en Octobre 1929, et à ce titre, nous pouvons voir le même motif répétitif aujourd'hui avec l'effondrement des prix du pétrole, des stocks en croissance et le monde entier subissant une déflation qui s'aggrave.

Les États-Unis et la Chine augmentent tous deux leurs réserves stratégiques globale de pétrole, avec le stockage à Cushing, en Oklahoma, pour les USA et dans les provinces pour la Chine. Le script qui est raconté parle de l'Amérique qui cherche l'indépendance énergétique et de la Chine qui profite des bas prix du pétrole pour augmenter ses stocks, car ils sont un importateur d'énergie.

Mais d'autres pays à travers le monde se mettent aussi à stocker du pétrole et des produits pétroliers, ainsi on assiste à la construction massives de réservoirs de stockage au Nigeria, au positionnement de centaines de navires pétroliers pleins de brut le long des côtes. Les stock de brut et de produits pétroliers augmentent pour atteindre des niveaux records.

Voici quelques liens vers des articles traitant de cette augmentation:

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les stocks de pétrole sont en hausse.

Une est l'occasion évidente pour capitaliser sur les prix du pétrole bas. Une deuxième aurait à voir avec la demande mondiale en baisse alors que le jeu de poker menteur autour de la production pétrolière continue entre les producteurs de pétrole à coûts élevés dans le monde et ceux à faibles coûts.

Une troisième possibilité, est celle que j'étais réticent à exposer, principalement parce qu'elle nourrit l'hystérie de la peur qui est promue sur de nombreux autres sites alternatifs, c'est la préparation à la guerre.

Pour tout militaire qui désire faire la guerre, une alimentation régulière et importante en pétrole et en produits pétroliers est obligatoire. Voici quelques-uns des matériaux et des produits qui sont rapidement consommés en temps de guerre:
  • Combustibles (y compris synthétique comme les Allemands pendant la seconde guerre mondiale)
  • Lubrification (comme la graisse et les dégraisseurs)
  • Toutes les formes de plastique
  • Caoutchouc (utilisé dans diverses applications, comme les pneumatiques des véhicules et des avions)
  • La production d'éthanol
  • Agents anti-congélation
  • Acryliques
  • Résines
  • Nylon (pour une utilisation dans des parachutes, etc ..)

Certains des principaux objectifs ou usages de l'huile, sont:

  • Aéronef (à voilure fixe ou hélicoptère)
  • Équipement de construction
  • Les navires de guerre
  • Véhicules routiers

Certains de ces produits et articles peuvent sembler douloureusement évidents, mais les définir peut nous aider à formuler une approche adéquate lorsque l'on considère les implications plus larges des préparatifs de guerre.

Un autre aspect essentiel de la préparation de la guerre sont les relations qui existent entre les gouvernements et le secteur privé. La dynamique entre l'Allemagne et des sociétés comme IG Farben, ainsi que de vastes sociétés occidentales nazie, étaient des partenariats stratégiques importants qui ont été axés sur la réalisation d'objectifs communs qui avaient été déterminés avant le déclenchement des hostilités.

Nous avons souvent attiré l'attention ici sur les objectifs industriels américains en Ukraine et en Syrie, pour tenter de sécuriser l'accès aux ressources, mais ce pourrait aussi être les premiers signes d'un abandon de la formule de guerre par procuration qui a été utilisé pour amortir la guerre directe entre la Russie et l'Occident, et vers le contact militaire ouvert et direct.

L'hypothèse est posée par le fléchissement des cours qui est permis par le système financier mondial, qui peut être géré par les règlements et les mandats du système bancaire international, tel que déterminé par la Banque des règlements internationaux. Même si je suis certain que c'est le cas, seul un fou peut complètement écarter la possibilité de la fragmentation du cadre de contrôle.

Cela étant dit, la BRI avait la capacité de diriger le cours de la Seconde Guerre Mondiale tout en faisant des affaires avec les intérêts industriels et gouvernementaux des deux côtés du conflit. Pendant tout ce temps, les intérêts bancaires se sont enrichis, en outre, avec de l'or et d'autres actifs qui avaient été capturés et transférés pendant les années de guerre.

C'est donc avec intérêt que nous considérons que 33% de tous les GPSR ou réserves mondiales stratégiques de pétrole, sont détenus par les gouvernements, mais que le reste des réserves stratégiques sont détenues par le secteur privé. C'est le même secteur privé qui tire son financement du système bancaire international.

Il est intéressant de faire référence au fait que la Société des Nations, dans les années d'avant-guerre, alors que l'Italie et l'Allemagne accumulaient des réserves stratégiques, n'avait pas inclus les produits pétroliers sur la liste des sanctions économiques contre ces pays. Et bien sûr, la Société des Nations, le précurseur de l'Organisation des Nations Unies, était une extension des intérêts bancaires internationaux tels que représentés dans la Banque des règlements internationaux.

Que ce soit par conception ou non, l'absence de réduction de la production de pétrole brut dans le monde, et l'augmentation des stocks qui ne ralentit pas, ne feront que préfigurer de nouvelles baisses du prix du pétrole.

La déflation croissante va évidemment faire baisser la demande de produits pétroliers encore plus loin, alors que dans le même temps la baisse des prix du pétrole continuera à alimenter la pression déflationniste de la position macro-économique opposée.

Le nouveau cadre du système financier multilatéral va créer une grande pression systémique sur le système courant à base de dollars USD, dont la déflation croissante est un sous produit. Mais est ce que le stockage de produits pétroliers pourrait seulement n'être que la stratégie pour tenir compte de l'instabilité systémique des changements de ce cadre, ou est-ce une stratégie plus large qui implique des préparatifs de guerre autour des produits pétroliers qui seraient nécessaires pour mener cette guerre?

L'effondrement de l'indice Baltic Dry, et d'autres paramètres économiques, pourrait être les premières manifestations d'une réaffectation des ressources et produits comme ils sont aspirés vers les lignes de front d'une guerre qui n'a pas encore commencé ouvertement.

Je continue à affirmer que l'architecture multilatérale va émerger et être mise en œuvre sans une guerre plus large impliquant les acteurs mondiaux, tels que l'Amérique, la Chine et la Russie. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'avantages géopolitiques et socio-économiques à obtenir par la Banque des règlements internationaux en permettant le financement d'une autre guerre élargie. Mais espérons que le stockage massif de brut et de produits pétroliers, avec une déflation mondiale, et un effondrement de la demande des consommateurs, ne signifie pas que les grondements de la guerre approchent avec toutes les horreurs qu'elle apporte.

Si une guerre plus importante devaient survenir, que ce soit en Europe de l'Est ou au Moyen-Orient, peut-être même dans le Pacifique Sud, il faudra s'attendre à ce que les premiers mois soient sauvages et intenses pendant que les pouvoirs se précipiteront pour obtenir des sources de pétrole alternatives avant que leurs propres réserves ne soient épuisées.

À l'heure actuelle, toutes les grandes puissances ont développé des stratégiques conjointes de réserves de pétrole dans leurs régions du monde. Cela suggère un équilibre dans la disponibilité des produits pétroliers dans les premiers mois de la guerre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire