samedi 21 décembre 2019

Greta Thunberg dévoilée

Article original de Ugo Bardi, publié le 12 Décembre 2019 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Lettre à mes amis non occidentaux



Chers amis non occidentaux,

Tout d’abord, laissez-moi vous dire que je comprends votre perplexité à propos de Greta Thunberg. Je comprends votre perplexité devant ce dernier coup des médias occidentaux pour avoir nommé Greta Thunberg « Personnalité de l’année ». De votre point de vue, cela ressemble à un autre tour de passe passe de l’Occident, un parmi tant d’autres. Et je comprends que cela vous rende encore plus soupçonneux autour de l’idée que toute cette histoire du changement climatique n’est qu’un canular créé par l’Empire occidental pour maintenir son emprise sur la planète entière.



Oui, je comprends. Mais j’aimerais vous demander de faire un effort pour nous comprendre, nous les Occidentaux. Vous voyez, j’ai parfois l’impression que l’une des caractéristiques de l’enfer pourrait être que les gens qui y sont ne réalisent pas qu’ils sont en enfer. Ce serait vraiment méchant, mais c’est un poète occidental, Baudelaire, qui a dit que le meilleur truc du diable est de vous convaincre qu’il n’existe pas. Donc, si l’enfer est un endroit où l’on vous dit des mensonges sur tout, y compris que vous n’y êtes pas, alors nous les Occidentaux vivons vraiment en enfer, au moins un certain type d’enfer.

Ce n’est pas que le fait des mensonges, c’est le genre de mensonges. Les médias occidentaux sont devenus une machine à fabriquer la peur et la haine. N’importe qui, n’importe quel groupe, n’importe quelle croyance, peut être détruit par cette machine. Et tu ne peux pas faire grand-chose pour te défendre. Si vous doutez de la narration officielle, vous êtes un théoricien du complot. Si vous plaidez pour la paix, vous êtes le larbin de Poutine. Si vous protestez contre votre gouvernement, vous êtes un terroriste. Si vous niez le rôle de l’Occident à la tête du monde, vous êtes un traître. De plus, la plupart des Occidentaux sont convaincus que la propagande est une chose du monde non occidental et que leurs médias sont libres et indépendants. En effet, Baudelaire avait raison.

Bien sûr, ne me faites pas dire que le monde non occidental est un paradis de vérité. Toutes les nations, tous les États, toutes les cultures ont leurs préjugés, leurs filtres, leurs croyances bien ancrées et, dans bien des cas, leurs machines de propagande. Chacun d’entre nous, Occidentaux ou non, voit le monde à travers les filtres que notre culture, nos traditions et nos médias nous offrent. Mais vous, non-occidentaux, vous avez une possibilité qui nous est refusée à nous Occidentaux. Vous pouvez utiliser l’anglais pour regarder dans les médias occidentaux sans y être intégré. Et, comme je l’ai dit, je comprends que souvent vous n’aimiez pas ce que vous y voyez.

Retournons donc à Greta Thunberg. Bien sûr, je comprends que cette fille n’est pas un phénomène « venu du peuple » comme certains pourraient vouloir le croire. Elle est soutenue par une équipe d’experts des médias de premier ordre, elle ne pourrait pas lutter seule contre le Béhémot que sont les médias occidentaux. Et je comprends que son message peut être mal compris, mongolisé et exploité pour une autre série de greenwashing. Je le sais bien.
Mais là n’est pas la question. C’est ainsi que l’apparition de Mlle Thunberg a été à la fois étonnante et inattendue. Si elle est le produit de la propagande, alors c’est une forme inhabituelle de propagande. Ce serait la première fois depuis des décennies que nos médias nous présentent un message qui ne repose pas sur l’idée que quelque chose ou quelqu’un de mauvais doit être détruit.

Cette fille a franchi toutes les barrières médiatiques avec un simple message : la vérité sur le changement climatique. Elle ne nous disait pas de tuer ou de haïr qui que ce soit, elle nous disait simplement de travailler ensemble pour que sa génération ait un avenir. Et elle portait le message avec une force intérieure, une façon de se poser, une capacité à dire les choses franchement qui était presque incroyable. C’est incroyable comme elle a attiré sur elle toutes sortes d’insultes, d’abus et de malédictions, mais rien n’a vraiment collé sur elle. Vous vous souvenez de la présidence de Ronald Reagan en Téflon ? Eh bien, cette fille n’est pas seulement revêtue de Téflon : elle porte une armure en Mythril comme les héros de la trilogie du Seigneur des anneaux.

Je comprends qu’il est possible que cette fille disparaisse de la sphère médiatique dans un court laps de temps, comme c’est le cas pour la plupart des idées sur le Web, de nos jours. Mais elle peut s’avérer être quelque chose de plus, peut-être pas dans la personne spécifique de Greta Thunberg, mais dans le message qu’elle représente. Un message fort disant à l’humanité de respecter ce qui fait vivre l’humanité : notre planète et tous les êtres vivants qui la composent.

Permettez-moi de vous parler d’une chose que j’ai apprise il n’y a pas si longtemps lorsque j’étais en Iran. C’était le temps de la marche d’Arbaeen, la commémoration du martyre de l’Imam Husayn ibn Ali, quarante jours après le Jour de l’Achoura. Quelqu’un m’a dit (ou peut-être que j’ai lu quelque part) que « l’Imam Husayn est une figure que nous, chiites, offrons en cadeau à toute l’humanité comme exemple de vertu et de justice ». Et cela m’a frappé comme quelque chose dont il vaut la peine de se souvenir. Dans toutes les cultures, nous avons quelque chose ou quelqu’un que nous vénérons comme un trésor : une personne, un poème, une œuvre d’art, une façon de voir le monde. Et ces trésors, je pense que nous devrions les partager avec le reste de l’humanité en tant que cadeaux.

Maintenant, bien sûr, je n’ai pas le pouvoir de dire ce que l’entité que nous appelons « Occident » devrait ou ne devrait pas faire. Certes, nous avons partagé avec le monde beaucoup de cadeaux empoisonnés dans le passé. Mais cette fille, Greta Thunberg, est peut-être un vrai trésor, un cadeau que nous pourrions offrir au reste du monde. Pour une fois, un message de paix et d’harmonie viendrait de l’Occident. Cela pourrait-il vraiment arriver ? Peut-être.

Ugo Bardi

Note du traducteur

Ugo Bardi possède un esprit d'analyse très au dessus de la moyenne. Mais ses dogmes personnels prennent quand même le pas sur sa raison. Il aurait pu se poser une question : si Greta est un outil de propagande, peut être que son message est aussi de la propagande. Visiblement ses amis non occidentaux, certes moins diplômés, ont eux moins de scrupule à regarder la vérité en face. Allez Ugo, encore un effort, la sortie de la caverne n'est plus très loin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire