lundi 20 février 2017

Bibliothèque


Lire des livres est une condition indispensable de la prise de conscience. Il ne suffit de quelques articles si bon soient ils ou de quelques vidéos. La communication rapide, c'est comme les fast foods. Ça va vite, ça satisfait sur le moment mais ça ne dure pas. Pour ancrer la connaissance, il faut laisser le temps à votre cerveau d'enregistrer la nouvelle réalité. Il faut s’imprégner de ces nouvelles idées pour effacer l'ancien modèle, implanté par les médias traditionnels qui auront, toute votre vie, martelés les mêmes messages simples et propre à vous rassurer sur la "réalité" que eux défendent.

Les temps étant ce qu'ils sont, il est difficile de trouver la vérité chez les éditeurs classiques où dans les bibliothèques, les filtres du conformismes sont là pour effacer toute pensée déviante. Je vous propose donc quelques maisons d'éditions alternatives.
Quelques conseils de lectures  
Notes de lectures
Bonnes lectures et surtout éteignez la télé.

Derniers Ajouts 
  • Jeunesse

  • Livres récents
  •  
  • 04/04/17 : Jean-Loup Izambert – Trump face à l’Europe 
    • Le lien renvoie vers une critique complète et une interview de l'auteur réalisée par mail.  

  • 05/11/16 : Kunstler – Too Much Magic 
  •  
  • 02/04/16 : Laurent Guyénot : JFK / 11-9 : 50 ans de manipulations  
    • Ce livre correspond certainement à une des meilleures synthèses sur le 9/11. Son analyse parallèle avec l'affaire Kennedy permet de comprendre comment l'état profond US a pu organiser, laisser faire et masquer les réalités de ces 2 événements. Plus qu'un recueil exhaustif des détails qui ne collent pas avec la version officielle, il s'agit de retracer l’implication des différents acteurs et l'imbrication des différentes théories. Il faut regarder au delà des apparences à chaque fois que l'on brise une couche. Les presque 500 références du texte vous permettront de suivre vous même les pistes évoquées pour vous faire vos propres conclusions. L'importance de la compréhension de ce schéma global devrait permettre d'anticiper sur les prochaines actions comme la stratégie de la tension semble redevenue d'actualité.
    • La double imposture du 11 Septembre
  •  
  • 27/03/16 : Joseph Tainter : L'effondrement des sociétés complexes 
    • Magnifique ouvrage qui s'appuie sur les travaux de nombreux chercheurs pour comprendre la racine des causes, celles qui explique l’inexorabilité des effondrements de civilisation. Il retrace notamment finement celles des Romains et des Mayas pour introduire le notion de rendements marginaux décroissants. A partir d'un certain point, le rendement de l'investissement dans la complexité pour la résolution des problèmes devient décroissant. Investir ralenti l'effondrement mais ne l'arrête pas. Plus d'informatique ne résout plus les problèmes, cela en crée de nouveaux. Est-ce que la solution la plus économique n'est-elle pas de ne pas arrêter l'investissement; On est sans doute déjà allé trop loin et c'est la falaise de Sénèque qui nous guette.
    • Analyse de Polémia
    • Analyse de Charles Sannat
    • Collapse of Complex Societies by Dr. Joseph Tainter - 1h33'24
    • Note de lecture de Michel Drac - 14'58
       
  •  
  • 22/12/15 : François Roddier : Thermodynamique de l'évolution
    • Un essai de thermo-bio-sociologie 
    • Je mets ici le résumé en 4ème de couverture qui donne un bon aperçu du voyage : Ils ne sont pas nombreux les livres qui nous donnent la vie. Celui-ci en est un. Il nous donne la vie parce qu’il va nous permettre d’éclairer l’avenir de l’humanité, si celle-ci veut survivre. Pour son auteur, le savant François Roddier, «Ce livre adresse un message aux générations actuelles et futures. L’Histoire montre que chaque fois qu’une société est en crise, elle cherche des coupables et désigne des boucs émissaires. Ce livre désigne le vrai coupable : les lois de la mécanique statistique contre lesquelles nous sommes individuellement impuissants. Howard Bloom parle d’un principe de Lucifer sans savoir qu’il s’agit des principes fondamentaux de la thermodynamique. Nos souffrances sont dues à l’entropie liée à notre méconnaissance des lois de l’univers. Lorsque ces lois seront universellement reconnues et comprises, cette entropie aura été évacuée. L’humanité sera enfin capable de prendre en charge son destin et d’atténuer ses souffrances.»
      Ce livre n’est pas facile à lire. Pourtant, il est génial : il nous donne l’intelligence de comprendre une myriade de choses dont le sens nous échappait. Nous comprenons même de façon intuitive ce que nous ne comprenons pas. C’est jubilatoire.
      Certes, on peut continuer à vivre sans avoir lu ce livre qui pourtant ne donne pas de réponses toutes faites. Il faut alors accepter de souffrir en se demandant où va l’humanité. Certes, ce livre fait partie du débat entre savants qu’ils soient physiciens, biologistes ou sociologues. Mais l’avenir de l’humanité appartient à tous et nous avons le devoir de nous mêler de nos affaires. Comme tous les livres qui nous donnent la vie, celui-ci exige une petite révolution qui dérange les habitudes, les certitudes, les aveuglements, les chapelles. Mais quel bonheur de sortir à la lumière en regardant les choses sous un autre angle.
    • Ce livre est une grille de lecture complexe pour mieux connaître le monde, les mécanismes physiques qui transcendent la vie. Voici quelques extrait qui donnent la teneur générale du livre
    • P16 : "La distorsion cognitive est source de souffrance, c'est pourquoi la cible cherchera à la réduire - c'est la racine du conformisme"
    • P100 : "Désormais la politique est l'art de parler, non du pays réel mais du pays imaginaire"
    • P117 : "... recommanderait le recrutement ... de commentateurs apparemment opposés à l'action gouvernementale, qui porteraient des messages outranciers, déstabilisants, ..., de nature à diviser la critique contre elle même"
  •  
  • 10/08/15 : Lucien Cerise : Choc et Simulacre
    • Ce livre de synthèse offre un panorama des forces agissantes autour du concept pivot de « Choc des civilisations ». C’est une analyse et mise en perspective des trois grandes tendances qui débattent, collaborent et s’affrontent au sein des élites dirigeantes anglo-saxonnes et israéliennes : les néoconservateurs, les conservateurs réalistes, les mondialistes. Ce livre décode la complexité interne du phénomène impérialiste à ce stade de son développement, pour expliciter les stratégies de communication polymorphes, à la fois complémentaires et concurrentes, déployées par la puissance américaine et ses alliés, britanniques et israéliens.
    • Le système veut nous dissoudre
  •  
  • 24/10/15 : Ayn Rand : La Grève 
    • Ce livre est un hymne à la libre entreprise, au développement de ses capacités, à l'envie de créer. Mais c'est surtout le procès des abus et des risques de la centralisation étatique, des fausses valeurs. Publié en 1957, ce livre est prophétique dans sa description d'un  pouvoir qui se pare de toutes les vertus mais qui se vautre dans le parasitisme et même carrément le vol non seulement des biens mais aussi de la vie tout court basculant dans un totalitarisme qui fait de chaque personne un complice et détruit chez tout le monde l'envie du beau, de l'effort. Le livre est annonciateur de notre temps où l'occident s'enfonce dans l'autodestruction selon les modalités décrites dans ce livre. Si rien ne change, on va devoir assister à la destruction totale de notre monde avant de pouvoir repartir sur des valeurs humaines. L'auteur, adepte de la liberté totale, oublie quelque peu de faire aussi le procès des abus du capitalisme en mettant les entrepreneurs sur un piédestal qu'il ne mérite pas forcément collectivement, oubliant allégrement que Dame Nature nous fournit gratuitement les ressources fossiles, mais son scénario basé sur la grève des cerveaux rappelle forcément la fuite des jeunes européens et notamment français qui fuient en masse cette Union Européenne qui ayant raté son projet, se retourne contre ses propres concitoyens.
    • Ayn Rand, théoricienne de « l’égoïsme rationnel », enfin reconnue en France
    • Ayn Rand, l'exil comme aller sans retour par Alain Laurent
    • Kaze no Shō - Le livre du vent, ou l'esprit de sacrifice
  •  
  • 01/06/15: Hervé Juvin : La grand séparation
  •  
  • 15/04/15 : Philippe Grasset : La grâce de l'Histoire - Le 3ème cercle 
    • Magnifique livre qui retrace l'histoire moderne depuis les révolutions américaine, française et même industrielle pour comprendre comment notre civilisation traverse le temps et plutôt mal pour le temps présent qui nous concerne. Il permet aussi de mettre des mots sur la colère qui peut nous envahir à la lecture de notre histoire. On a bien plus besoin de comprendre que de pendre les banksters.
    • Voici une analyse de ce livre publiée sur le site http://encyclopedie.homovivens.org
  •  
  • 30/01/14 : Hongbing Song : La guerre des monnaies
    • Ce livre retrace l'histoire de la banque et des banquiers en Europe puis aux États-Unis et leur emprise sur nos sociétés jusqu'à nos jours.
    • Livre de chevet des membres du Comité Central du Parti Communiste et des banquiers chinois, La Guerre des Monnaies a fait comprendre aux dirigeants de la future première économie mondiale qu'une guerre redoutable livrée dans les coulisses du pouvoir, suivant un axe Londres/Wall Street, tentait d'établir coûte que coûte un nouvel ordre mondial au profit d une oligarchie financière sans foi ni loi. 
    • Vidéo commentant le livre "La Guerre des monnaies" en 2 parties - 1h00'00 et 52'00 
  •  
  • 12/06/14 : Essais : Michel Drac
    • Michel Drac est un essayiste non-conformiste. Il s'efforce de construire une grille de lecture originale de notre présent, pour esquisser notre devenir. Sa méthode : ignorer toutes les injonctions du politiquement correct, abolir toutes les barrières artificielles qui encagent notre réflexion, et réapprendre à énoncer le négatif pour rendre possible de nouvelles synthèses. Ce recueil d'essais regroupe principalement cinq textes 
    • Cefran : La condition des Français après la France - Présentation par l'auteur
    • De la souveraineté : Pourquoi la racine de nos maux se trouve dans l'hétéronomie radicale où nous enferme le système économique, politique et culturel contemporain.
    • La Question raciale : Pourquoi le danger aujourd'hui ne vient plus principalement des anciens racismes mais d'un potentiel vertige biotechnologique. Présentation par l'auteur 
    • Crise ou coup d'État ? : Comment les classes dirigeantes du capitalisme contemporain tentent de prendre appui sur la faillite de leur système pour conserver leur pouvoir. Présentation par l'auteur
    • Crise économique ou crise du sens ? : Pourquoi, au-delà de l'éclatement de l'économie de la dette, ce qui se joue, c'est la dépression peut-être terminale d'une société piégée à l'intérieur de son propre système de codage. Présentation par l'auteur
  •  
  • 01/06/14 : Effondrement : Ce livre de  Jared Diamond fait une analyse comparative des différentes civilisations qui ont disparues  peu après leur apogée. L'auteur nous donne une méthodologie et des clés pour nous construire notre propre grille d'analyse de notre civilisation occidentale globale. Nos forces apparentes (technologie, richesses) sont plus fragiles qu'on ne l'imagine et devrait nous inciter à nous interroger sur notre propre existence.
  •  
  • 15/07/14 : Le meilleur des mondes : Aldous Huxley y décrit une dystopie dans le détail où la population est contrôlée de la naissance à la mort dans un délire totalitaire parfait ou finalement les hommes sont déshumanisés pour ne plus ressentir.  
  •  
  • 01/03/16 : 1984 : George Orwell a écrit ici son plus beau roman dystopique. Il est difficile de résumé ou de parler d'un livre aussi puissant, aussi réel. Il semble décrire la prison mentale qui nous enferme chaque jour un peu plus. Je me demandais se que ce livre que je croyais connaître pourrait m'apporter de plus. Grave erreur. On n'a jamais assez conscience de nos aliénations et jamais assez de forces dialectiques pour s'y opposer. On voir les phénomènes de double-pensées se développer dans les médias. Notre futur est-il un mixte du pire de 1984 et du Meilleur des Mondes ?
    • Que peut-on contre le fou qui est plus intelligent que vous, qui écoute volontiers vos arguments, puis persiste simplement dans sa folie ?
    • Le pouvoir n'est pas un moyen, il est une fin.  
    • 1984, de George Orwell
  •  
  • 10/12/14 : La ferme des animaux : George Orwell écrit une satire à la fois du communisme mais aussi du capitalisme, les 2 se rejoignant dans un même asservissement des masses laborieuses. Dans ce petit livre, il arrive à montrer l'utilisation du temps, de l'oubli par les cochons qui vont progressivement asseoir leur domination par le mensonge, la réécriture de l'histoire.
  •  
  • Citations
  •  
  • Citations déformées
  •  
  • Essais anciens
  •  
  • Simone Weil - Note sur la suppression générale des partis politiques - 12p : La philosophe (pas la politique) explique l'enfermement de nos idées et leur manipulation au sens de groupes que les élites font s'affronter stérilement.
  • Alexis de Tocqueville - Démocratie comme despotisme - 2p : Ce texte présente ce qui s'est passé et ce qui se passe de plus en plus sous la domination de la démocratie totalitaire: manque d'indépendance, manque d'esprit créatif, manque de vitalité. Les vices des gouvernants et l'imbécillité des gouvernés dominent. C'est un portrait impitoyable de la réalité contemporaine, composé il y a plus de 150 ans.
  • Etienne de La Boetie : Discours de la servitude volontaire - 10p : Homère raconte qu’un jour, parlant en public, Ulysse dit aux Grecs : « Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ; n’en ayons qu’un seul. »
  • Christian Chelebourg - Thermodynamique des mœurs - 20p : L'auteur analyse quelques films emblématiques des relations intergénérationnelles qui sont et seront à l'origine de nombreux conflits.
  • Edward Bernays - Propaganda : La propagande inventée pour vendre la guerre aux Américains. Ce petit livre explique les mécanisme d’ingénierie sociale industrielle balbutiante.
  • CS Lewis - L'abolition de l'Homme : L’écrivain y démontre que le rejet de toute morale universelle, le subjectivisme absolu de notre modernité en somme, a conduit notre civilisation à remplacer l’éducation des individus par leur « conditionnement » à des valeurs détachées du réel et qui, à terme, conduisent à la « capitulation de la Nature humaine » au profit d’une élite de surmorts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire