mardi 20 décembre 2016

Vous savez, c’est pour les enfants!

Article original de Dmitry Orlov, publié le 13 Décembre 2016 sur le site Club Orlov
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

 

C’est extrait du film The Hudsucker Proxy, et c’est une bonne réplique, parce que dans un sens très évident, c’est tout pour les enfants. Et je veux dire, tout cela – tout ce qui reste après que nous, adultes, ayons poubellisé la planète et finalement passé le relais. Oui, quelques personnes vont insister sur le fait que le fait d’avoir des enfants, compte tenu de l’état de la planète, est déraisonnable («Dans quel monde allons-nous les faire vivre?»), mais nous suivrons fidèlement notre programmation génétique et procréerons, indépendamment de la condition dans laquelle se trouve l’univers.

Ce n’est pas une opinion. Il s’agit d’une prédiction faite il y a des décennies, et nous allons toujours droit vers la cible.



Voici le modèle du Club de Rome WORLD3, qui a résisté à l’épreuve du temps comme une boule de cristal particulièrement précieuse.



Regardez à la fois le taux de natalité et le taux de mortalité montant en flèche plus tard lors de ce siècle. Bien sûr, cela peut se produire plus tôt que plus tard, car, comme je l’ai entendu directement de Dennis Meadows, l’un des auteurs de l’étude Limites à la croissance du Club de Rome, les prédictions sur le moment critique deviennent inutiles, une fois l’effondrement survenu, et l’effondrement peut survenir à tout moment. Il est donc utile de supposer que ceux d’entre nous qui survivront à l’effondrement seront noyés jusqu’au cou entre les cadavres ayant un besoin urgent d’être enterrés et des bébés (pas nécessairement les nôtres – mais à qui la faute?) ayant un besoin urgent d’être élevés. Et la question évidente est : comment pourrons-nous les élever? Qu’est-ce que nous leur dirons de l’avenir, et du présent, qui ne les déprime pas, mais les renforcent plutôt pour ce qui nous attend, et leur donne une chance de combattre? Heureusement, Jason Heppenstall a trouvé une réponse, basée sur sa propre expérience.



En fait, je viens de publier son roman, Seat of Mars, à travers le Club Orlov Press. C’était de loin le plus amusant des livres que j’ai eu à éditer (la fiction est beaucoup plus amusante à travailler que la non-fiction). C’est un roman dystopique, mais avec une façon particulièrement édifiante d’affirmer la vie. Et ce n’est éloigné que d’un pas ou deux de la réalité. La prémisse est que le gouvernement britannique, confronté à une situation économique désastreuse et à des déficits énergétiques imminents, décide de préserver les privilèges de quelques-uns, en coupant l’électricité pour les multitudes défavorisées. Si vous pensez que c’est une pure fiction, lisez ceci. L’intrigue suit plusieurs personnages, y compris l’histoire triste (encore qu’étrangement réjouissante) d’une fille gothique prodige en astrophysique qui finit par fonder une nouvelle religion, la formation d’une communauté de fortune autour d’une agriculture manuelle et autodidacte avec des gens qui avaient clairement lu Rob O’Grady 150-Strong, un psychopathe possédé par un démon et chargé de superviser cette démolition contrôlée de la société britannique, quasiment sortie du livre La folie bureaucratique de Sean Kerrigan et un groupe entier d’oligarques criminels qui se cachent dans une somptueuse demeure au fond de l’Arctique gelé et y périssent immédiatement. Oui, la non-fiction est importante, mais la fiction est tellement plus amusante! Et cela peut donner beaucoup d’informations de la même teneur. Jason a l’intention de faire de ce livre le premier d’une série, et j’ai hâte de publier tout cela.
Et maintenant, voici Jason sur ce qu’il faut dire aux enfants.




Un des sujet sur lequel les apôtres de la fin du monde glosent souvent, concerne la façon de parler aux enfants de l’avenir. Peut-être est-ce parce que, en tant qu’humains, nous avons tendance à placer nos espoirs dans l’avenir chez nos enfants, et si tout ce que nous pouvons voir est un avenir sombre, alors pourquoi s’embêter à le leur dire?

J’ai deux filles âgées de 11 et 13 ans. Elles sont brillantes et belles, intelligentes et compatissantes. Je vais admettre que parfois, je me préoccupe du monde qu’elles vont habiter quand elles deviendront adultes. Il est probable que ce sera un monde auquel très peu de gens préparent leurs enfants – et c’est un euphémisme. Compte tenu de ce que nous savons sur la façon dont les systèmes climatiques deviennent chaotiques, comment l’énergie qui était autrefois concentrée comme dans une bouteille de whisky se transforme rapidement en un verre de panaché, sur les extinctions de masse, la surpopulation, la prise de contrôle rampante des corporations sur la société, la culture, la pollution et la destruction de la biosphère, les mouvements de masse de réfugiés, les guerres pour les ressources, les catastrophes nucléaires et ainsi de suite… est-il étonnant que si peu d’entre nous veuillent aborder le sujet?

Malgré toutes ces menaces qui pèsent sur nous, quel message, le cas échéant, la société peut-elle envoyer aux enfants concernant l’avenir? Les ingénieurs culturels qui façonnent ces jeunes esprits les préparent-ils à un monde où les inconvénients de la civilisation industrielle seront discutés honnêtement? Ou sont-ils, au contraire, en train de reproduire les échecs du passé et martelant en eux l’idée que ce qui pourrait nous tuer sera également notre sauveur? Je pense que vous avez déjà la réponse à cela.

En tant que parent, il m’arrive souvent d’écouter et de voir de mauvaise grâce des programmes de télévision pour enfants par l’intermédiaire de CBBC (Children’s BBC). Il n’y a pas de publicités sur CBBC, mais cela ne signifie pas qu’elle ne contient pas beaucoup d’ingénierie sociale et, à l’heure actuelle, mes enfants sont bien habitués à m’entendre hurler mon désaccord sur quelque chose qui a été dit, surtout quand c’est l’heure des actualités.

Ces actualités – et à peu près tous les autres programmes sur CBBC – propagent le récit que nous nous dirigeons vers un avenir brillant en vivant sur Mars, et que les robots feront tout le travail pénible. Tout sera alimenté par l’énergie solaire et il y aura toutes sortes de gadgets de consommation et de dispositifs, tels que des jetpacks et des skateboards volants, et au lieu de mourir, nous serons en mesure de télécharger nos esprits dans «le nuage» et vivre dans des mondes de réalité virtuelle, qui seront encore plus impressionnants que de vivre sur Mars avec des robots.



Ces petits sketches techno-utopiques sont ponctués d’autres articles sur la télé-réalité, les sports et la vie des célébrités et, inutile de le dire, tout est très politiquement correct et «autorisé» avec un mélange parfait sur les quota de genre / race / handicap.

Si cette petite fenêtre sur la programmation culturelle des nourrissons est en quelque sorte le reflet du monde plus large, alors je déteste penser quel sera l’effet sur l’état d’esprit de nos jeunes, quand ils approcheront de la maturité et découvriront ce qu’est le monde réel. Qu’est-ce qu’un aîné est censé faire?

Aussi, si on dépasse cela et qu’on éteint la machine à fausser l’esprit un moment, que sont censés faire les parents conscients de la réalité, pour préparer leur progéniture pour l’avenir qui se profile? Eh bien, je ne peux pas parler pour tout le monde, mais ma stratégie est révélée dans les 18 conseils suivants :

1. – Enseignez-leur comment être conscient quand quelqu’un essaie de les manipuler. Les publicités sont un excellent endroit pour commencer. Enseignez-leur comment dépouiller totalement une annonce jusqu’à ses composants de base : comment essayer ? Rendez-ça drôle. Mes enfants peuvent rire de chaque pub qu’ils voient et vous dire quelle émotion / peur / désir est utilisée pour vous aider à acheter leur produit.

2.– Développez leur intérêt pour faire des choses utiles. Je ne suis pas très rusé, mais ma femme l’est, et elle leur a appris à coudre et à crocheter. Elles peuvent maintenant faire leurs propres vêtements – et elles aiment beaucoup le faire. Et quand vous faites n’importe quel bricolage, faites les regarder en vous remettant les outils. Il n’y a rien de plus lamentable que les adultes qui ne savent pas comment changer une ampoule ou réparer un robinet qui fuit.

3.– Ne leur donnez pas tout ce qu’ils veulent. Se voir refuser quelque chose que vous voulez vraiment, vraiment, est bon pour vous. Grandir et obtenir tout ce que vous voulez tout le temps crée des adultes égoïstes et malheureux. Ils auront éternellement envie de possessions matérielles et seront mentalement incapables d’accepter de ne pas obtenir ce qu’ils veulent. Ils finiront malheureux et auront des vies insatisfaites et insatisfaisantes. À l’avenir, les gens ne seront pas en mesure d’obtenir ce qu’ils veulent – le meilleur moment pour pratiquer cela, c’est maintenant.

4.– Enseignez-leur à cuisiner des aliments appropriés dès le plus jeune âge. Laissez-les tout salir et laissez-les créer des concoctions hideuses, si c’est ce qu’ils veulent. Les enfants aiment préparer la nourriture et faire la cuisine, et la seule façon pour eux d’apprendre à ce sujet, c’est de la faire pour eux-mêmes. Pour votre propre santé mentale, insistez aussi pour qu’ils nettoient ensuite leur désordre.

5.– Dites-leur que l’école enseigne des choses utiles, mais que les vraies leçons proviennent de la vie et de ce que vous apprenez par vous-même. Je dis à mes enfants que je ne me soucie pas des notes qu’ils obtiennent, tant qu’ils font de leur mieux; que les schémas de notation sont rêvés par des gens ternes dans une capitale, comme un moyen d’obtenir que nos enfants rivalisent avec les enfants chinois et expulsent chaque once de créativité hors du système éducatif. Par les temps qui courent, la plupart des enfants sont mis sur un tapis roulant à partir de la petite enfance, qui les mène à travers l’école et le collège et les transforme en esclaves endettés de la dette, travaillant dans des emplois insatisfaisants. Apprenez-leur que cela ne doit pas être le cas et que des voies alternatives leurs sont ouvertes. Encouragez-les à suivre leurs intérêts aussi longtemps que cela les conduira probablement à leur permettre de gagner leur vie pour eux-mêmes, sans s’appuyer sur des quantités massives de combustibles fossiles ou des systèmes de financement de type Ponzi. Guidez-les, à cet égard. Apprenez-leur que le monde ne leur doit pas la vie et qu’aucun travail ne doit les dominer. À cette fin, ne leur donnez pas d’argent de poche, sauf s’ils l’ont mérité pour avoir fait des corvées.

6.– Montrez-leur combien on peut s’amuser gratuitement. Mes plus beaux souvenirs d’enfance ont impliqué la luge sur une colline enneigée sur un sac en plastique, la construction de nichoirs dans un coin de forêt en bordure de ville, la chasse aux fossiles pour ma collection, jouer avec des marrons, faire du vélo avec des amis de l’aube jusqu’au crépuscule et du bodyboarding sur une planche de surf bon marché en polystyrène. Toutes ces activités étaient gratuites ou très bon marché, et très amusantes. J’avais aussi des tas de jouets et je n’ai certainement manqué de rien, mais les jouets étaient des choses pour jouer quand toutes les autres possibilités évoquées avant avaient été épuisées. Aujourd’hui mes enfants, et beaucoup d’autres enfants en ville, descendent au port en été et sautent du quai dans l’eau, tout comme les enfants l’ont fait ici pendant des siècles. Vous pouvez entendre leurs cris de joie au loin.

7.– Faites-les s’intéresser à la lecture, parce que les livres ouvrent toutes sortes de portes dans l’esprit. Si vous voulez être vraiment méchant parfois, interdisez leur de lire certains livres. J’ai interdit à ma fille de 13 ans de lire 1984 récemment («C’est trop tôt pour toi») et – sans surprise – j’ai trouvé un exemplaire caché sous son lit avec un signet bien placé. Il n’y a rien de tel que d’interdire quelque chose pour le rendre attrayant aux esprits curieux. Quand ils sont jeunes, lisez leur des histoires chaque soir. Tous les enfants aiment qu’on leur lise des histoires et ils aiment plus que tout que leurs parents leur lisent des histoires. Avec un livre. Fait avec du papier.

8.– Enseignez-leur à interroger l’autorité et à ne pas obéir aveuglément aux instructions qui leur sont données. Par ceci, je ne veux pas les encourager à chercher la confrontation par principe, je veux dire qu’ils doivent faire confiance à leurs instincts et, si quelque chose ne semble pas net, discuter ouvertement avec les gens en qui ils ont confiance. Plus haut, je cite CBBC – quand j’étais un enfant dans les années 1970, beaucoup de visages célèbres à la télévision (nous le découvrons maintenant [comme l’affaire Saville, NdT]) étaient des pédophiles, et utilisaient leur statut pour chasser les jeunes enfants. On ne peut que deviner quel taille avait / a ce réseau de prostitution (même le premier ministre à l’époque, Edward Heath, est soupçonné d’y avoir participé), mais nous savons que les vampires psychiques qui le peuplent comptent sur l’obéissance aveugle des gens et leur réticence à remettre en question l’autorité. Donnez à vos enfants l’équivalent d’un crucifix en argent et de l’ail pour repousser ces monstres.

9.– Dites-leur comment l’avenir est susceptible d’être, mais sans être catastrophiste. Montrez-leur des documentaires. Parlez-leur des problèmes et demandez-leur s’ils ont de bonnes idées sur la façon de les aborder (vous seriez surpris). Personne ne sait ce que l’avenir réserve. Il sera certainement turbulent, et la turbulence signifie beaucoup de potentiel et de possibilités pour ceux qui veulent s’y engager.

10.– Enseignez-leur la culture de plantes pour leur nourriture. Tout comme préparer la nourriture, les enfants adorent cultiver des plantes, surtout s’ils peuvent les manger après. Les tomates sont excellentes pour commencer, tout comme les pommes de terre, les poivrons et les radis. Tous sont faciles à cultiver. Si vous avez de l’espace, donnez leur leur propre surface de culture, pour les semis ou une mini serre, sinon poussez-les à cultiver certaines plantes sur un rebord de fenêtre. Emmenez-les dans une ferme et montrez-leur d’où proviennent les œufs, le lait et la viande. Enseignez-leur ce qui pousse gratuitement dans la nature.

11.– Laissez-les s’ennuyer. Beaucoup d’enfants aujourd’hui sont sur-stimulés et ne peuvent pas savoir ce qu’il faut faire par eux-mêmes si les gadgets de divertissement sont éteints. Des périodes d’ennui permettent au cerveau de ralentir et, plus important encore, de développer un aspect plus réfléchi. À l’avenir, il y aura probablement beaucoup moins d’occasions d’être sur-stimulés, mais en même temps, il y aura beaucoup de travail ennuyeux à faire. Un esprit adonné à la stimulation externe ne serait pas en mesure de faire face au travail contraint dans les champs pendant des heures chaque jour, alors qu’un esprit qui est capable d’être tranquillement contemplatif et réfléchi s’en sortira beaucoup mieux.

12.– Assurez-vous qu’ils aient de bonnes manières. Elles sont une forme de monnaie qui va leur ouvrir les portes et les rendre agréables à côtoyer. Enseignez-leur également comment être en désaccord avec quelqu’un ayant un point de vue opposé, sans être hostile ni réactif. Avoir de bonnes manières lors d’un désaccord ne signifie pas être influençable, cela signifie simplement que vous pouvez rejeter les arguments de la partie adverse de bonne grâce et passer à autre chose sans vous transformer en chien enragé avec la bave aux lèvres.

13.– Imprégnez-les de l’importance d’éviter toute dette. À moins qu’ils soient certains que la dette soit un investissement, assurez-vous qu’ils réalisent comment elle peut les piéger. S’ils veulent acheter quelque chose qui est un élément de consommation, ils doivent économiser pour cela.

14.– Enseignez-leur comment se défendre physiquement des attaquants. Inscrivez les dans des classes d’arts martiaux ou de boxe. Cela sera bon pour eux dans tous les cas de figure. Non seulement cela leur donnera la capacité de combattre un attaquant, mais cela stimulera leur confiance en eux et améliorera leur condition physique. Qui plus est, un grand nombre sinon la plupart des futurs attaquants ont déjà une certaine connaissance de leurs victimes, et sachant qu’ils sont une ceinture noire en karaté ou sont champions de kick-boxing les poussera à réfléchir à deux fois. En Europe, nous assistons déjà à une énorme recrudescence des violences domestiques et des crimes violents commis dans les rues, alors que la loi et l’ordre se dégradent. Les jeunes femmes dans les rues de certaines villes sont confrontées à la perspective d’être violées par des gangs d’hommes qui peuvent s’en tirer, car les témoins laissent faire et que les policiers ferment les yeux, au nom des relations communautaires. En tant que père de deux filles, je veux qu’elles puissent se défendre contre un attaquant, se battre méchamment si nécessaire.

15.– Dites-leur qu’ils ne vivront pas sur Mars. En aucune façon. Cela n’arrivera jamais.

16.– Enseignez-leur à être ouverts mais réalistes. Demandez-leur de penser logiquement et de chercher des preuves. Une fois qu’ils ont découvert la dure vérité sur la petite souris et le Père Noël, utilisez ceci comme un exemple qui explique pourquoi vous ne devriez jamais faire confiance à tout ce que vous entendez. Être un sceptique ouvert d’esprit est le meilleur chemin à suivre.

17.– Montrez-leur l’exemple. Il ne sert à rien de leur dire de faire des trucs si vous devez ensuite briser toutes les règles vous-même. Admettez que vous êtes loin d’être parfait. Dites-leur toutes les erreurs que vous avez faites le long de votre chemin, et que vous espérez qu’ils vont éviter ces mêmes erreurs. Soyez prêt, quand eux-même feront ces mêmes erreurs.

18.– Et enfin – détendez-vous. Ne soyez pas un de ces parents sans joie, qui ne permet à leurs précieux flocons de neige de ne manger que du quinoa bio et de n’écouter que des contes de fées culturellement appropriés. Au lieu de cela, permettez-leur de boire du Coca-Cola, de manger du chocolat jusqu’à ce qu’ils le vomissent, de faire des nuits blanches, de jouer avec des couteaux, d’entendre des blagues grossières, de rencontrer des tyrans, de se trouver dans la même pièce que des adultes ivres disant des bêtises, de grimper dans les arbres et de courir avec des ciseaux. Sérieusement. Parce que même s’il peut y avoir un petit risque impliquant toutes ces choses, il y a une probabilité de près de 100% que si vous ne leur permettez pas cette liberté, vous allez créer une délicate petite fleur qui ne sera pas capable de survivre, à moins d’être coincée dans un espace sûr et qui va s’effrayer chaque fois qu’ils rencontreront un léger danger. De plus, ils finiront par se révolter contre vous et se transformeront exactement dans le genre de personne que vous ne vouliez pas qu’ils soient – et ce sera votre faute.

C’est à peu près comme cela que j’élève mes enfants, conscients de l’avenir probable qu’ils vont vivre par eux-mêmes. Oh, j’ai oublié une dernière chose. Assurez-vous que vous traitez bien vos enfants. Prenez soin d’eux, aimez-les et respectez-les. Nourrissez-les de joie, de compassion et de sens de l’équité. Ces enfants ne sont pas les vôtres, vous les empruntez. Parce qu’un jour, le monde va se mettre à danser sur l’autre pied et, si vous avez bien fait votre travail, vous pourrez seulement espérer que votre travail vous sera remboursé. Et si l’avenir se révèle encore plus sévère que tous vos préparatifs l’avaient laissé entendre, alors au moins ils pourraient vous aider à pousser ce chariot de supermarché sur La Route.


 
Dmitry Orlov

Aucun commentaire:

Publier un commentaire