lundi 15 mars 2021

Avant-premières des attractions à venir

Article original de James Howard Kunstler, publié le 12 mars 2021 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

lgbt mickey mouse

Dans quelle mesure le discours à la nation de Joe Biden jeudi soir vous a-t-il rassuré ? Plus ses managers prétendent qu'il est responsable de quoi que ce soit, plus cela semble improbable. Ils l'ont donc remonté - avec de l'Adderall, je suppose, pour fortifier sa capacité d'attention - et l'ont fait rouler comme la momie d'Amenhotep III, et l'on pouvait imaginer les dirigeants de telle ou telle nation étrangère grimaçant (ou ricanant) dans leurs sièges pour voir cette incarnation de l'Amérique en train de s'effondrer passer par ses mouvements rituels sans esprit.


Ce qui n'a surtout pas volé, c'est l'idée que le virus Covid-19 peut encore être utilisé comme un aliment pour bétail pour rassembler les citoyens dans des parcs d'engraissement de la conformité - les Américains sont des bisons, pas des bœufs. Ils sont maintenant déterminés à s'occuper de leurs affaires, et la principale activité des personnes ayant un peu d'initiative sera de trouver une sorte d'occupation rémunératrice pendant que les vieux systèmes lourds s'effondrent. Ils le feront en dépit des ordres de fonctionner à cinquante pour cent de leur capacité, de fermer à neuf heures ou d'être menottés par des règlements de pacotille. Ils devront faire preuve de créativité pour trouver des moyens de contourner tous les obstacles officiels qui les empêchent de gagner leur vie. Ce groupe de non-morts résistera à toute nouvelle tentative de restreindre leur liberté et de voler les fruits de leur propre entreprise pour payer les échecs ou le manque d'entreprise des autres.

Le gouvernement fédéral est un système qui travaille visiblement à s'autodétruire avec des dons épiques d'argent qu'il prétend commander et le projet de loi "Covid-19 Stimulus" ne fera qu'accélérer sa perte de crédibilité. Un chèque de 1 400 dollars ne "résoudra" pas le problème d'une personne qui a un an de retard dans le paiement de son hypothèque ou de son loyer. Il ne résoudra certainement pas les problèmes de ses créanciers et de ses propriétaires. Et si vous pensez qu'il est bon d'arroser cette catégorie de personnes, vous allez droit à la mort du crédit en soi, puis de notre monnaie, le dollar, qui est basée sur le crédit.

Les contribuables ne sont pas stupides au point de ne pas remarquer à qui l'on demande de renflouer les États en faillite, les villes irresponsables et les fonds de pension, et cela va créer des problèmes. Ces problèmes se traduiront à la fois par des conflits politiques et par la poursuite de la dégradation de la relation entre le travail et la richesse. Cela signifie un effondrement du niveau de vie pour la plupart des gens. Transformer le montant unique de 1 400 dollars en un revenu de base garanti mensuel ne peut être qu'une solution à court terme lorsque le pain passera de 5 à 15 puis à 50 dollars, ce qui peut arriver facilement et rapidement, car beaucoup d'argent "gratuit" chasse la productivité en chute libre. Attendez un peu.

Pendant ce temps, le parti en charge des affaires dilapide le reste de son autorité morale dans des croisades stupides et tyranniques d’Éveil contre la liberté d'expression et la liberté de pensée. Ils s'en sont pris à Washington et Jefferson l'année dernière. Ce mois-ci, c'est la purge des personnages de dessins animés, en commençant par un autodafé chez les Loony Toons de Warner Brothers. Disney devrait faire attention parce qu'ils vont s'en prendre à Mickey Mouse ensuite - pour "avoir agi comme blanc". Ce qui nous amène au gorille de 800 livres dans la pièce : l'état abyssal des relations raciales aux États-Unis, expressément sponsorisé par le parti Démocrate.

La promotion par la gauche de la "théorie du complot" suprême du jour, selon laquelle la "suprématie blanche" étouffe et supprime les personnes de couleur dans tout ce qu'elles entreprennent, a inspiré des provocations si ignobles qu'elles conduisent le pays à la guerre raciale. La saison des émeutes et des pillages est à nouveau à nos portes, et la scène parfaite pour l'offensive d'ouverture est Minneapolis, où le procès de l'officier Derek Chauvin a débuté cette semaine. Black Lives Matters rassemble ses troupes à l'extérieur du palais de justice pour intimider les jurés et les menacer de violence collective en cas d'issue défavorable.

Les faits de l'affaire suggèrent que l'ancien officier Chauvin a une défense solide, à commencer par les films d'entraînement de la police de Minneapolis qui montrent aux officiers comment appliquer la même contention du genou que Chauvin a utilisée sur George Floyd. C'était aussi dans leur manuel d'instruction. Ajoutez à cela les rapports médico-légaux qui montrent des niveaux de fentanyl dans le sang de M. Floyd plusieurs fois supérieurs à ce qui tuerait une personne normale, plus la méthamphétamine, plus la marijuana. Il avait un cœur hypertrophié et était positif à la Covid-19 au moment de sa mort. Et, bien sûr, il ne s'est pas conformé aux ordres des policiers lors de son arrestation, ce qui est exactement ce qui l'a conduit à être maîtrisé physiquement.

Rien de tout cela n'aura d'importance pour BLM parce que la vidéo de M. Chauvin s'agenouillant sur le cou de George Floyd était une affiche si parfaite pour le mème de la suprématie blanche, quelle que soit la réalité de la situation, et elle est juste trop riche en valeur de coercition pour qu'on la laisse partir. Je prédis des troubles dans les rues, quelle que soit l'issue du procès Chauvin, simplement parce que les énergies sont en hausse et qu'il fait beau. Il y aura à nouveau des contagions dans les villes du pays parce que le dividende du pillage est une telle tentation, et la dernière fois que cela s'est produit, les autorités n'ont rien fait pour l'arrêter.

Comment cela va-t-il se passer cette fois-ci ? À l'heure actuelle, les propriétaires de magasins de Minneapolis (et d'ailleurs) doivent avoir compris que la police n'est pas intéressée par la défense de leurs locaux commerciaux - leurs patrons, les politiciens, leur ont ordonné de ne pas le faire. Certains propriétaires d'entreprises pourraient choisir de défendre eux-mêmes leurs biens. Imaginez la dissonance cognitive qui se produira lorsque le Congrès de Nancy Pelosi tentera de faire passer de nouvelles lois sur le contrôle des armes à feu. Si Joe Biden est encore dans les parages, va-t-il se lever et dire à BLM et Antifa d'arrêter ? Ou bien ignorera-t-il tout cela comme il l'a fait pendant la campagne électorale de l'année dernière ? La moitié du pays, au moins, ne le supportera plus.

En attendant, Dieu seul sait ce qui se passera sur les marchés financiers et dans les banques lorsque tout cet argent frais inondera une économie qui ne pourra pas produire suffisamment pour l'absorber. Guerre raciale et inflation galopante... pas une bonne recette pour la continuité politique.

James Howard Kunstler

Aucun commentaire:

Publier un commentaire