mercredi 4 novembre 2020

Dernière prise au lasso au ranch des Eveillés

Article original de James Howard Kunstler, publié le 19 octobre 2020 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

It's time we got woke to the word 'woke' | The Canberra Times | Canberra, ACT

J’ai quelques questions pour mes anciens amis qui m’ont largué à cause de mon soutien à la réélection de M. Trump – qui est surtout un vote pour empêcher le Parti Démocrate et ses compagnons de voyage de diriger le gouvernement. Dans l’ensemble, ces anciens amis ont fait des études universitaires, ont acquis une certaine maturité et sont cultivés. Certains d’entre eux connaissent bien l’histoire, c’est-à-dire qu’ils devraient être mieux conscient pour ne pas soutenir les motivations manifestement illibérales de la gauche politique.

 

Êtes-vous contre le principe de la liberté d’expression ? Le Parti Démocrate l’est. Ils ont été les champions du Premier amendement ; maintenant, ils veulent le conditionner aux idées et aux sentiments qu’ils soutiennent. Les idées contraires doivent être qualifiées de « discours de haine » et supprimées, ainsi que tout ce qui pourrait blesser quelqu’un. Comment en êtes-vous arrivé à un tel malentendu sur la signification de la liberté d’expression ? C’est à dire qu’une société libre est obligée de tolérer l’expression d’idées désagréables jusqu’à la limite, comme l’a dit la Cour suprême, de « crier au feu dans un théâtre bondé ».

Je répondrai en partie à ma propre question en disant : vous avez été programmés contre la liberté d’expression par ce qui en était les vecteurs mêmes, les journaux et les chaînes de télévision d’information, qui se sont étonnamment prononcés contre la liberté de la presse et se sont transformés en organes de propagande du progressisme des « éveillés » et de son programme illibéral – commettant ainsi par inadvertance le suicide de toute la profession. Nous avons pu le constater de la manière la plus éclatante la semaine dernière, grâce aux efforts des médias sociaux pour supprimer toute information sur les activités commerciales mondiales de la famille Biden, ainsi que les efforts du New York Times, du Washington Post, de CNN, de la NPR et d’autres grandes organisations de presse dont les Américains dépendaient pour savoir ce qui se passait dans le pays. Cela est particulièrement impardonnable en période d’élections nationales.

Avez-vous soutenu ces dernières années le mouvement sur les campus visant à mettre un terme à des événements mettant en scène des orateurs tels que Charles Murray (The Bell Curve), Heather Mac Donald du City Journal, Dinesh D’Souza, et bien d’autres qui représentaient des idées « pas-assez-éveillés » qui vous « offensaient » ? Depuis quand vos sentiments sont-ils si particuliers qu’ils nient l’échange ouvert d’idées dans les lieux qui lui étaient autrefois consacrés, les universités ? L’enseignement supérieur ne devrait-il accueillir que les idées que vous et vos cohortes approuvez ? Et si, à l’avenir, une autre cohorte prenait le contrôle de l’enseignement supérieur et cherchait à exclure vos idées au motif qu’elles sont « offensantes » (c’est-à-dire qu’elles ne leur plaisent tout simplement pas) ?

Êtes-vous en faveur d’un ministère de la justice et d’une CIA politisés ? C’est ce que la Ligue de Résistance du Parti Démocrate a délibérément mis en place lors des élections de 2016, et elle continue à le promouvoir. Les bureaucrates peuvent-ils enfreindre la loi pour mettre hors d’état de nuire leurs adversaires politiques ? C’était l’essence même de la ruse du « RussiaGate ». D’anciens employés de ces agences, comme l’ancien chef de la CIA John Brennan et Andrew Weissmann, qui ont dirigé l’enquête Mueller, continuent à ce jour de colporter des mensonges sur la « collusion russe » pour détourner l’attention de leurs propres méfaits. Vous allez les laisser s’en tirer comme ça ?

Ces agences gouvernementales peuvent-elles espionner les citoyens américains sans aucun fondement juridique, si ce n’est qu’elles sont des adversaires politiques ? Serait-il acceptable que cela soit utilisé contre vous dans le futur ? Est-il acceptable que le FBI dissimule des preuves à décharge dans le cadre de procédures judiciaires fédérales, faisant ainsi obstruction à la justice ? Le FBI et la CIA peuvent-ils « divulguer » des mensonges aux journalistes dans un but politique ? Ne comprenez-vous pas comment, en ne vous opposant pas à ces actions, vous sapez les bases de la rectitude politique dans une république – en gardant à l’esprit le sens littéral du mot république, du latin res publica, la chose publique, où vit la civilisation ?

Êtes-vous contre la raison elle-même ? Malgré tous vos discours sur la primauté de la science, votre programme milite furieusement contre elle : Les mathématiques sont « racistes », il n’y a pas de base biologique pour comprendre le sexe, toute science est une « manière coloniale blanche de savoir », la masculinité est « toxique », les femmes peuvent avoir un pénis et les hommes peuvent avoir leurs règles. Croyez-vous vraiment à ces fantasmes absurdes fabriqués dans les écoles supérieures au service du carriérisme académique à tout prix – ou les approuvez-vous simplement pour protéger votre propre carrière et vos avantages ?

Êtes-vous en faveur des émeutes des antifas et de l’agitation du mouvement BLM ? Ils sont fermement soutenus par les maires et les gouverneurs Démocrates élus. Ces organisations ont pillé et incendié des quartiers commerciaux dans de nombreuses villes, et les dirigeants Démocrates n’ont rien fait pour les arrêter. À Portland, dans l’Oregon, les émeutes nocturnes se poursuivent depuis plus de 120 jours sous la direction du maire Ted Wheeler et du gouverneur Kate Brown. Les émeutes nocturnes ont cessé d’avoir un but ou une signification politique véritable ; elles ont plutôt dégénéré en un espace de fête pour des jeunes gens plein d’énergie qui ne peuvent pas aller dans les clubs, les fêtes, les concerts, les cafés ou les raves-party en raison du confinement lié à la Covid-19. Ainsi, ils s’adonnent plutôt à un jeu de longue haleine de « Flics-et-Voleurs » dans les rues, qui consiste à faire exploser des choses, à mettre le feu, à se faire pourchasser et à réveiller les gens chez eux, tard dans la nuit, avec des porte-voix et de la musique heavy metal. Ils s’amusent évidemment. Il a été interdit à la police de les disperser efficacement, et le procureur du comté de Multnomah refuse de poursuivre l’un d’entre eux – ce qui ne fait qu’inciter les Antifas et les BLM à continuer le jeu. Ils n’ont aucun intérêt réel pour l’intérêt du public. L’effet net est une terrible destruction de la ville en tant qu’organisme civique fonctionnel. Le Parti Démocrate a rendu tout cela possible. Attendez qu’il arrive dans votre ville.

Êtes-vous en faveur de l’annulation de la culture ? Le Parti Démocrate y est accro. Faut-il détruire les moyens de subsistance et les réputations pour avoir exprimé une opinion ou raconté une blague ? Demander un rendez-vous à quelqu’un dans son bureau est-il un délit menant au licenciement ? Christine Blasey Ford et Michael Avenatti ont-ils été des témoins irréprochables lors des audiences de Brett Kavanaugh pour un poste à la cour suprême ? Ou était-ce un exemple du tout se passe et où rien n’a d’importance ? Quel plaisir sadique pensez-vous que la ruine professionnelle d’hommes dans les médias, les arts et la politique ait impliqué ? Dans quelle mesure la culture de l’annulation et le mouvement #MeToo ont-ils été fondés sur la simple coercition, le désir de bousculer les autres et la vengeance pour les pertes et les préjudices personnels ?

Au fait, avez-vous remarqué que Jeffrey Toobin n’a pas été licencié de ses postes au magazine The New Yorker et à CNN pour s’être branlé à l’écran lors d’une réunion Zoom à distance avec ses collègues professionnels la semaine dernière ? Aucun d’entre eux ne l’a même critiqué publiquement. Pourquoi, selon vous ? Je suppose que c’est parce qu’il est un membre privilégié du club des journalistes des Eveillés et qu’il bénéficie d’une protection spéciale contre la ruine professionnelle – bien qu’en vérité il ait perdu sa crédibilité en tant que commentateur juridique, que cela plaise ou non aux Eveillés, surtout sur les questions de conduite publique. Mais ce n’est là qu’un exemple de l’hypocrisie dont le « wokesterisme«  est plein et qui révèle son manque de sincérité chronique.

Le Parti Démocrate soutient toute cette mendicité pernicieuse et cette mauvaise foi, et plus encore. Joe Biden est la figure de proue actuelle du Parti. M. Biden a manifestement des défauts insurmontables, d’abord en tant qu’escroc international alors qu’il occupait un poste national, ainsi que le malheur de son déclin cognitif, qui n’est pas de sa faute, mais qui le disqualifie pour les hautes fonctions. Comme pour tous les autres membres du parti, je ne veux pas qu’une bande aussi malhonnête et fiable soit chargée de diriger le gouvernement américain. Je vote donc pour M. Trump. Il est loin d’être le candidat idéal pour moi, mais malgré ses défauts, il a réussi à maintenir le pays uni pendant la plus grande perturbation de la vie normale depuis la Seconde Guerre mondiale. J’en suis également venu à admirer sa résistance et, oui, sa bravoure, face à une opposition qui n’a pas ménagé ses efforts pour le détruire.

Je ne me fais pas d’illusions sur le fait que Donald Trump va rendre l’Amérique grande à nouveau, comme le comprennent nombre de ses partisans. Les États-Unis se dirigent vers une terrible épreuve de désordre économique que j’appelle la longue urgence. M. Trump ne l’arrêtera pas, et il se peut que cela le ridiculise encore. Mais le programme du parti Démocrate ajouterait une couche supplémentaire de folie tyrannique et sadique au processus qui ne fera qu’apporter plus de souffrance à plus de gens, et je ne veux pas que cela se produise. Je pense que M. Trump gagnera probablement les élections, mais nous devrons voir quel genre d’esquives malveillantes ses adversaires utiliseront pour empêcher toute résolution de ce problème.

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire