mercredi 10 février 2021

Le jeu est lancé

Article original de James Howard Kunstler, publié le 2 février 2021 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

The 22 Funniest GameStop Stock Memes on the Internet

Les rumeurs qui circulent sur les marchés financiers nous apprennent que la politique revient enfin à la raison de nos arrangements économiques, quelle que soit la distance qui nous sépare de la ceinture d’astéroïdes de l’idéologie psychopathe de la nation. Par exemple, nous sommes sur le point de découvrir à quel point la lutte contre la discrimination raciale et sexuelle est peu importante pour le bien commun de notre pays. Après leur farce réussie avec GameStop, les justiciers subreptices visent à envoyer le prix de l’argent sur la lune argentée dès maintenant, et, ce faisant, à pousser les corsaires des fonds spéculatifs et les vendeurs à découvert des banques à l’insolvabilité, même si cela détruit le système financier.

Doutez-vous que le système, dirigé par la Réserve fédérale, ignorante et incapable, soit déjà sur la voie du suicide financier ? Deux décennies d’efforts pour masquer le modèle économique américain brisé avec de l’argent venu de nulle part, et l’échec des autorités à réglementer les jeux qui se jouaient autour de cela, ont détruit le mécanisme d’évaluation du prix des marchés. Cela vous semble-t-il absurde ? Je vais vous expliquer. Le mécanisme d’évaluation des prix est la principale fonction des marchés : envoyer des signaux corrects quant au prix réel de tout, soja, minerai de fer, stocks, etc. et, surtout, au prix exact de l’argent lui-même, emprunté sur une certaine période de temps : c’est-à-dire les taux d’intérêt, c’est-à-dire le coût de la dette.

Le prix de l’argent (et de l’or aussi) a été parmi les plus manipulés, réprimés et pervertis depuis de nombreuses années parce que la hausse de leur prix par rapport aux monnaies papier aurait signalé la baisse de la valeur de l’argent, informant les gens que leur niveau de vie est en baisse – et rien ne suscite plus la colère politique. Ainsi, les autorités de régulation ont détourné le regard lorsque leurs copains des grandes banques comme J.P. Morgan ont manipulé les prix des métaux précieux avec un système de vente à découvert tournant qui faisait régulièrement baisser le prix pour décourager les acheteurs d’investir dans les métaux précieux.

Cela fait cinquante ans que les métaux précieux n’ont pas bénéficié d’un rattachement officiel au dollar américain, mais pendant cinq mille ans, l’or et l’argent étaient la monnaie elle-même et les versions papiers en sont devenues de simples représentations. Cette relation a pris fin en 1971 lorsque le président Nixon a fermé la « fenêtre » qui permettait aux pays étrangers de racheter l’or en échange des dollars qu’ils accumulaient grâce au commerce des marchandises – et, notre dollar étant la monnaie de réserve suprême du monde, les autres monnaies du monde ont suivi.

Malgré tous les efforts déployés depuis lors par les autorités bancaires pour dénigrer la valeur et le rôle de l’or et de l’argent dans les affaires financières, ces « reliques barbares » ont conservé une influence persistante dans l’esprit des hommes en raison de leurs qualités intrinsèques. Il s’agit de l’énergie qu’elles représentaient de l’extraction et de l’affinage, de leur durabilité physique, de leur portabilité et de leur divisibilité, de leur absence d’obligations de contrepartie et, surtout à l’époque moderne, de leur utilité vitale dans l’électronique et d’autres applications industrielles. Cette dernière qualité est grandement renforcée par le puissant souhait de passer d’une économie de combustibles fossiles à une économie d’énergies alternatives à base de cellules solaires et d’éoliennes – un souhait qui ne se réalisera probablement pas.

Ainsi, comme l’avaient promis les militants sur reddit, le prix de l’argent a augmenté d’environ 3 ou 10 % au cours de la nuit avant l’ouverture de la semaine le lundi. On dirait qu’ils parlent d’enchères. Et cela pourrait signifier beaucoup de choses. La plus évidente est un effort très conscient pour punir les hauts-de-forme de Wall Street pour leurs années de jeu anarchique qui les ont rendus ultra-riches et ont appauvri tous les autres habitants du pays. Certains des justiciers expriment franchement le désir de détruire le système bancaire dégénéré, une grande purge du mal pour rétablir quelque chose comme la responsabilité divine, en s’orientant vers un nouveau départ honnête des marchés et des banques. Je ne suis pas convaincu que nous obtiendrions un tel redémarrage ordonné dans le sens où les banques mondiales pourraient être reconstruites sur le modèle d’avant 2020.

Au contraire, le démantèlement des banques en une chaîne d’obligations brisées serait un ticket d’entrée direct dans un néo-médiévalisme contre lequel j’ai mis en garde, et probablement en un épisode brutal, désordonné, violent et mortel de perte de tout ce qui nous a rendus civilisés. En tout cas, le pays s’est déjà préparé à une sorte d’échec spectaculaire avec toutes les conneries sociales de ces quatre dernières années qui ont abouti à mettre la coquille vide qu’est Joe Biden à la Maison Blanche, et des millions de ses partisans ont basculé dans une hystérie épique d’indignation morale fabriquée de toutes pièces sur des pseudo-réalités initiées par des racketteurs académiques et ensuite utilisées comme armes par nos politiciens. Mais le jeu est en marche, que cela vous plaise ou non. C’est peut-être la dernière occasion de vous remettre les idées en place avant de perdre votre pays et votre avenir.

 

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire