mardi 2 février 2021

L’hypocrisie destructrice de la gauche politique est à l’origine de la protestation au Capitole

Article original de Brandon Smith, publié le 13 janvier 2021 sur le site alt-market
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Je veux commencer cette analyse en notant tout d’abord que je suis pleinement conscient que la gauche politique n’est pas la racine du problème aux États-Unis ou dans le monde, elle n’est qu’un symptôme grotesque d’une maladie plus profonde appelée globalisme. Cela dit, la mentalité collectiviste/totalitaire du globalisme est très attrayante pour ces personnes, et même si elles prétendent mépriser les élites ultra-riches qui promeuvent le globalisme, les gauchistes sont devenus des idiots involontaires et utiles pour leur programme.

Si vous voulez savoir ce que les globalistes souhaitent vraiment, il vous suffit d’étudier les déclarations du Forum économique mondial et leur initiative du « Grand Reset« . Ils admettent ouvertement des plans qui aboutiraient à la centralisation totale de l’argent et du pouvoir ainsi qu’à la destruction de la société libre et indépendante.

Mais on ne peut pas parler de la lutte contre l’oligarchie globaliste sans reconnaître également que la gauche politique est l’arme que les élites utilisent pour maintenir et étendre cette oligarchie.

Au fond, l’extrême gauche ne se soucie ni de l’authenticité ni de l’honnêteté. Ils ne se soucient pas de la logique ou de la rationalité. Ils ne se soucient pas d’avoir raison, ils ne se soucient que de gagner. En fait, leur hypocrisie ne leur échappe probablement pas du tout ; beaucoup d’entre eux sont bien conscients qu’ils sont hypocrites, partiaux et illogiques et ils s’en délectent. Ils adorent avoir deux poids, deux mesures et redoubler d’efforts lorsqu’ils ont tort ou sont pris en flagrant délit de mensonge. C’est ce qu’ils font, et ils le font parce qu’ils sont convaincus qu’ils sont vertueux dans leur cause, donc tout est permis.

Vous vous souvenez quand les gauchistes ont passé 4 ans à prétendre que les élections de 2016 avaient été « volées par les Russes » malgré l’absence de preuves concrètes pour soutenir cette théorie du complot ? Maintenant, ils veulent que toute discussion sur le vol des élections de 2020 soit purgée d’internet.

Vous vous souvenez quand les gauchistes ont soutenu et défendu avec acharnement la violence, le pillage et la destruction de biens par les BLM et les Antifa tout au long de l’année ? Maintenant, ils admettent que les conservateurs sont des « insurgés » à cause d’une seule manifestation au capitole qui a mal tourné.

Vous vous souvenez de l’époque où les gauchistes voulaient ne plus payer la police, beaucoup d’entre eux appelant publiquement à la violence contre les policiers sur des sites de médias sociaux comme Twitter ? Vous vous souvenez quand ils ont appelé à brûler tout le système ? Et bien maintenant, ils exigent que la police et les agents fédéraux fassent leur sale boulot et arrêtent tous les conservateurs impliqués dans cette dernière manifestation.

L’hypocrisie militarisée est la philosophie du fanatique. Il n’y a pas de raisonnement avec un fanatique. La diplomatie est du temps gaspillé avec eux. Leur but est de détruire tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux et la fin justifie toujours les moyens. Ce sont des monstres qui se prennent pour des héros.

Certains pourraient considérer mes déclarations comme extrêmes. Que fait la gauche politique qui soit si monstrueux ? Ne se bat-elle pas pour la « justice sociale » et les droits des « minorités opprimées » ? Ne sont-ils pas les « outsiders » qui travaillent pour la « diversité » et un monde plus juste et plus pacifique ? Eh bien, c’est le récit qu’ils aiment projeter, mais leurs actions et leur rhétorique trahissent leur véritable identité de sociopathes narcissiques prêts à sacrifier n’importe quelle personne et n’importe quelle valeur pour obtenir ce qu’ils veulent.

Que veulent-ils ? Du pouvoir et de l’influence ; c’est tout ce qu’ils veulent. La véritable « justice » n’a aucun sens pour eux.

Voyez les choses sous cet angle : Si vous devez constamment mentir pour convaincre les gens de la valeur de votre idéologie, alors peut-être que votre idéologie n’a pas de valeur intrinsèque.

Rien n’a plus mis ce fait en évidence que les manifestations des conservateurs au Capitole. La réponse des gauchistes a été ce que je ne peux que qualifier d’hypocrisie militarisée. Cela signifie qu’ils font semblant d’ignorer leur propre rôle dans la création de la colère que les conservateurs déclenchent, et maintenant ils tentent de faire croire au public que le raid sur le Congrès était en quelque sorte « non provoqué » et hors champ.

Oui, c’est vrai, les gauchistes essaient en fait de prétendre que les émeutes de masse et les pillages des Black Lives Matter qu’ils ont promus et défendus comme des « protestations pacifiques » n’ont jamais eu lieu.

C’est une prise intéressante, mais examinons les faits un instant…

Les manifestants du BLM et d’Antifa ont commis des centaines, voire des milliers d’actes violents et de cas d’intrusion criminelle en 2020. Personne ne croit les allégations selon lesquelles le mouvement BLM était « essentiellement pacifique ». Bien sûr, il y a une tentative de la part de Big Tech de réécrire l’histoire. Trouver des images des émeutes du mouvement BLM devient de plus en plus difficile. Les résultats de recherche sur le BLM ne présentent que des articles d’actualité grand public qui leur apportent des éloges. Certaines personnes tentent d’enterrer le passé et il existe un parti pris flagrant en faveur de la gauche politique.

Je ne doute pas qu’un jour prochain, toutes les preuves de la folie gauchiste seront expurgées des plateformes de Big Tech, mais pour l’instant, vous pouvez encore voir la vérité si vous creusez profondément. Regardez ces compilations des activités du BLM et demandez-vous : est-ce une manifestation pacifique ?

Le mouvement BLM, les médias et de nombreux Démocrates ont défendu les actions violentes des émeutiers et ont même soutenu que de telles mesures devraient se poursuivre. Ceux qui n’ont pas ouvertement défendu le mouvement BLM sont restés silencieux sur leurs actions criminelles. Kamala Harris, qui est peut-être la plus connue en tant que procureur pour avoir enfermé de nombreux hommes noirs en Californie sur la base de fausses accusations et pour avoir tenté de les faire exécuter même s’ils étaient reconnus innocents, a soutenu que les protestations (émeutes) devraient continuer et que « tout le monde devrait se méfier« .

Tout cela à la lumière d’un croque-mitaine inexistant, d’un fantasme selon lequel le « racisme systémique » existe en Amérique et que, d’une manière ou d’une autre, ce fantôme de coupable est derrière les manquements de chaque minorité, indépendamment de son intégrité personnelle, de son mérite ou de sa responsabilité. Aucune preuve tangible de racisme systémique n’a jamais été présentée pour étayer les affirmations des BLM. Toutes les preuves citées ont été démystifiées. Chaque affirmation s’est avérée fausse et chaque statistique a été sortie de son contexte.

Les BLM détournent des cas peut-être légitimes de brutalité policière (qui touchent tout le monde, y compris les blancs) et les transforme en questions de race et de « suprématie blanche ». C’est ce que fait la gauche politique avec presque tout ; elle évoque l’indignation massive à partir de rien tout en détournant les gens des vrais problèmes.

Juxtaposez les émeutes de masse des BLM avec la manifestation au Capitole, qui était assez modeste en comparaison. Pourtant, les gauchistes sont soudain furieux et agissent comme s’ils ne pouvaient pas comprendre ce genre d’agression. Ils ont passé l’année entière à la tolérer, pour agir maintenant avec indignation et stupéfaction alors que les émeutiers sont des conservateurs.

Face à une seule protestation, les médias et les dirigeants Démocrates condamnent les conservateurs comme des « terroristes ». Les gauchistes demandent à la Big Tech d’effacer les conservateurs de toutes les plateformes de médias sociaux et des entreprises comme Amazon et Apple cherchent à miner ou à détruire des sites web conservateurs comme Parler. Il y a également des demandes pour que le gouvernement ajoute les manifestants à la liste des personnes interdites de vol, et que les gens soient « traqués ».

Les dirigeants républicains qui ont soutenu les protestations sont accusés d’encourager l’« insurrection ». Mais où était toute cette rhétorique l’année dernière ?

Lorsque les gauchistes ont essayé de s’emparer de pans entiers de Seattle et de Portland et de les déclarer « zones autonomes », où étaient les Démocrates et leur indignation ? Où étaient leurs appels à poursuivre les manifestants en tant que terroristes ? S’il y en a eu, les médias n’ont certainement pas mis les projecteurs sur eux.

Des violences ont eu lieu des deux côtés, mais il y a une grande différence entre la gauche de type justice sociale et la droite conservatrice : Les gauchistes sont les seuls à avoir constamment encouragé et toléré la violence de masse contre les innocents. Ils sont les seuls à réclamer une censure de masse. Ils sont également le seul mouvement qui est soutenu par les oligarques des grandes corporations.

Et pourquoi cela ?

Les gauchistes, dites-moi pourquoi tous les gens malfaisants sont de votre côté ? Pourquoi votre camp est-il soutenu par toutes les entreprises corrompues que vous prétendez mépriser ? Pourquoi la Fondation Ford et la Fondation Open Society de George Soros injectent-elles des millions de dollars dans le mouvement BLM ? Pourquoi la Fondation Ford soutient-elle le mouvement pour la justice sociale depuis des décennies ? Pourquoi les entreprises de Big Tech, qui pèsent des milliards de dollars, agissent-elles comme le bras censeur du mouvement pour la justice sociale ? Pourquoi tous les grands studios d’Hollywood régurgitent-ils une propagande sans fin en faveur de la justice sociale, même s’ils perdent de l’argent à cause de cela ? Encore une fois, je demande, pourquoi tous les gens malfaisants sont-ils de votre côté si votre cause est si juste ?

Tandis que les gauchistes construisent leurs protestations à partir de sophismes, les conservateurs et les modérés ont tout à fait le droit d’être en colère, et pour être clair, les gens présents au Capitole ne protestaient pas simplement ou ne se soulevaient pas à cause de Trump, ou de l’élection.

Ils sont en colère après plusieurs années de criminalité gauchiste qui n’a pas été empêchée par les forces de l’ordre, le gouvernement et les médias. Ils sont en colère contre les mesures de confinement de la pandémie mises en œuvre avec le plus de rigueur par les Démocrates dans les États de gauchistes. Ils sont en colère parce que leurs entreprises et leurs emplois sont détruits à cause d’un virus qui ne menace que 0,26% de la population en dehors des maisons de retraite. Ils sont en colère parce que leurs valeurs et leurs principes sont censurés dans les médias sociaux. Ils sont en colère parce que le parti Démocrate adopte des positions du marxiste culturel. Ils sont en colère à cause du programme du « Grand Reset » et des appels ouverts à détruire le capitalisme de libre marché et à le remplacer par un paysage d’enfer socialiste d’« économie partagée ». Les raisons sont multiples…

La différence entre les gauchistes et les conservateurs est frappante. Les gauchistes utilisent constamment la violence, la peur, l’intimidation, la destruction et la censure pour obtenir ce qu’ils veulent. Ce n’est pas le cas des conservateurs. Les gauchistes et leurs entreprises donatrices veulent opprimer et contrôler les gens. Les conservateurs veulent simplement être libres.

Face à un tel fanatisme, les conservateurs et même les modérés vont devenir violents car, franchement, il n’y a guère d’autres options. Le combattant de la liberté des uns est le terroriste des autres. Les étiquettes ne veulent rien dire, c’est ce pour quoi on se bat qui compte.

Alors, quand j’entends la gauche politique et ses cris sur l’inhumanité de la protestation au Capitole, je dois rire. Ces gens n’ont aucune notion de ce qui est bien et de ce qui est mal ; ils crachent sur l’idée même de boussole morale et de conscience. Ils cherchent seulement à gagner à tout prix. Leur hypocrisie est inégalée, alors pourquoi devrions-nous nous soucier de ce qu’ils pensent ? Que la rébellion continue.

Brandon Smith

Note du traducteur 

Antonin Campana repris par Bruno Bertez propose une définition du gauchisme. Brandon Smith en décrit une version avancée car il l'a vit avec tous les américains.

Gauchisme : pathologie mentale qui soumet le monde réel aux caprices intellectuels, aux constructions utopiques et, d’une manière générale, aux idéologies

Aucun commentaire:

Publier un commentaire