samedi 6 février 2021

Marcher à l’aveugle

Article original de James Howard Kunstler, publié le 25 janvier 2021 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Gil Scott-Heron

Les événements sont désormais aux commandes, plus les personnalités. Gil Scott-Heron avait raison à l’époque lorsqu’il disait : « la révolution ne sera pas télévisée ». Seulement, ce qu’il appelait « révolution » s’avère être un effondrement, mené par la désintégration du secteur de l’information, de sorte que les habitants de ce pays volent à l’aveuglette dans un maelstrom de difficultés. Tout fout le camp en même temps ici, et vous ne le savez probablement pas.

Si vous pensez que nous nous dirigeons vers un nirvana transhumain d’orgasme continu assisté par la technologie, d’équité sociale et de revenu de base garanti, vous allez être déçu. Notre destination actuelle est un temps mort néo-médiéval par rapport à toute la techno-éblouissance des dernières décennies. Ce n’est pas aussi mauvais que vous pouvez le penser. Le projet humain va se poursuivre à un niveau inférieur, probablement pendant un bon moment, mais sans la plupart du confort et des commodités auxquels nous sommes habitués, et avec des arrangements sociaux très différents. Vous pouvez gaspiller votre énergie à vous lamenter sur tout cela, ou rassembler votre courage pour aller là où l’histoire nous mène et en faire quelque chose.

L’ancienne économie est en ruine. De nombreux Américains le savent déjà, car ils ont perdu leurs entreprises et leurs moyens de subsistance. Ce qui était là avant ne reviendra pas. Mais il y aura toujours des moyens de se rendre utile en fournissant des choses et des services dont d’autres personnes ont besoin, mais pas dans le cadre de l’armature de l’économie qui s’effrite et que nous laissons derrière nous. Il y aura beaucoup de débris à surmonter, en particulier la merde que nous avons répandue dans tout le paysage.

Une entreprise que vous pouvez commencer à organiser dès maintenant est une industrie de récupération, qui triera les composants réutilisables de toute cette merde – les poutres en acier en I, les fermes et les châssis en aluminium, les plaques de verre, les blocs de béton, les tuyaux en cuivre et en PVC, et le bois de construction. Beaucoup de ces produits ne seront plus fabriqués, enfin certainement pas à l’ancienne échelle. Pensez à tous les centres commerciaux qui seront démontés.

L’activité la plus critique sera de cultiver des aliments et de les acheminer vers les marchés. Le pauvre Bill Gates, accablé par sa fortune, a acheté quelque chose comme un quart de million d’hectares de terres agricoles. Sa grandiosité lui fait croire qu’il peut organiser l’agriculture à une échelle super-géante, un Walmart pour le maïs et les navets. Rien n’est plus éloigné de la véritable tendance à venir : la réduction de l’échelle et de la portée de l’agriculture et des lignes de distribution qui la desservent. Le pauvre Bill ne semble pas se rendre compte que les « intrants » à base de pétrole et de gaz (engrais, pesticides) ne seront pas là pour lui, pas plus que les moissonneuses-batteuses à million de dollars fonctionnant au diesel [et grâce au GPS, NdT], pas plus que l’industrie du camionnage. Il pourrait faire plus de bien à l’humanité en se lançant dans le commerce des mulets. (Il ne le fera pas. Il n’a pas la moindre idée de ce que cela signifie).

La transition entre l’ancien modèle d’agriculture de l’agrobusiness géant et le système émergent de petites exploitations agricoles basées sur le travail humain et animal sera difficile et désordonnée au début. Beaucoup de gens vont manquer beaucoup de repas, et vous savez ce que cela signifie. Travailler dans une ferme sera un moyen de s’assurer que vous avez assez à manger. Mais pensez aussi à toutes les entreprises qui doivent être créées de toutes pièces au niveau local pour servir la logistique de l’agriculture. Vous voyez déjà de nombreux produits alimentaires qui ne sont pas disponibles dans les supermarchés. Cela deviendra encore plus évident pendant les troubles de 2021. Lorsque les livraisons de denrées alimentaires dans les supermarchés seront vraiment irrégulières, les marchés de producteurs ne seront plus seulement un lieu de bavardage pour les lattes et les croissants aux amandes.

Pour ceux qui n’y prêtent peut-être pas attention, la Covid-19 a détruit ce qui reste de l’éducation, en particulier le système scolaire public. Il était déjà moribond, attendant de s’effondrer, réduit à un racket de pensions pour les enseignants. À l’avenir, l’argent ne sera plus là pour faire fonctionner ces écoles centralisées géantes et leurs bus jaunes (tout en payant les retraites). Le virus a déclenché exactement le type de système de groupes d’enseignement à domicile (plusieurs familles se regroupant) qui peut être réorganisé en un système d’enseignement à petite échelle pour les personnes qui le souhaitent. Les personnes qui n’en veulent pas peuvent se tourner vers leur avenir sans savoir lire ou faire de l’arithmétique. Nous aurons enfin un bon test de l’hypothèse du bon sauvage. Quant aux collèges et aux universités, leurs modèles économiques sont grillés. Ils seront réduits à l’échelle et déconstruits sans limites. Ce qui restera ressemblera davantage à des écoles de fin d’études pour dames et messieurs néo-médiévaux – et, soit dit en passant, la distinction entre hommes et femmes sera rétablie. Pourquoi ? Parce que la réalité insiste sur ce point. Les anciens professeurs d’Intersectionnalité auront beaucoup de travail dans les champs de sorgho.

Un thème central de « La longue Urgence » est que le gouvernement devient de plus en plus impuissant et inefficace à mesure que nos multiples crises s’aggravent. Joe Biden n’est-il pas l’avatar parfait pour ce film ? Il passe sa première semaine au bureau à se concentrer sur la politique de soutien aux transsexuels, soit environ 0,42 % de la population. Quand les applaudissements se calmeront, il ne pourra plus agir sur quoi que ce soit, ni faire bouger les gens vers ce qu’ils doivent faire et où ils doivent aller.

En attendant, nous avons un simulacre de procès passionnant : La destitution de Donald Trump au Sénat. Ce n’est pas une idée brillante. M. Trump pourra se défendre, bien sûr. Et si ses avocats produisent des preuves solides (c’est-à-dire des preuves) que l’incursion dans le bâtiment du capitole a été réellement lancée par des cadres d’Antifa / BLM ? Cela pourrait arriver. Et si le Parti Démocrate leur avait apporté un bon coup de pouce pour organiser l’événement ? Vous vous demandez ce que contiennent les ordinateurs portables volés de Nancy Pelosi ?

Le président Joe B. pourrait ne plus être en fonction dans un mois. La juge Amy Coney Barrett se prononcera bientôt sur le procès intenté contre l’État du Wisconsin pour avoir ignoré les exigences constitutionnelles en modifiant ses règles de vote. Contrairement à tant d’autres affaires rejetées pour des raisons de procédure, il y a de fortes chances que cette affaire soit maintenue et que l’issue finisse par annuler les élections nationales de novembre dernier, en annulant Joe Biden. Cela entraînera une nouvelle crise politique qui viendra s’ajouter à la situation économique qui s’est effondrée. Il n’existe pas de feuille de route pour tout cela.

 

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire